Observateur OCDE
Home
Menu
Retraités pauvres

Comme disait l'actrice Bette Davis, « vieillir, c'est pas pour les mauviettes ». Alors qu'on s'apprête à récolter les fruits d'une vie de dur labeur, on risque fort de devoir, au contraire, batailler pour survivre. Au milieu des années 2000, environ 13,3% des plus de 60 ans des pays de l'OCDE vivaient dans la pauvreté, en moyenne. 45 % des Coréens de cette tranche d'âge, chiffre stupéfiant, étaient des personnes à très faible revenu, ainsi qu'une personne âgée sur cinq en Australie, en Grèce, en Irlande, au Japon, au Mexique ou aux États-Unis. Seuls huit pays recensaient 5 % ou moins de personnes âgées à très faibles revenus.

L'une des raisons de ces différences est le niveau de fixation des allocations vieillesse. En Australie, par exemple, la pension de vieillesse en 2005 était inférieure d'environ 2 000 dollars australiens au seuil de pauvreté pour une personne seule. Cette différence est encore plus grande en Irlande. En Nouvelle-Zélande, au contraire, la retraite de base en 2005 était de 16 000 dollars néo-zélandais, soit largement au-dessus du seuil de pauvreté de 13 040 dollars néo-zélandais pour une personne seule.