Observateur OCDE
Home
Menu
Commerce en baisse

La crise a provoqué une chute brutale du commerce international (Voir section En bref), mais comment cela se traduit-il selon les secteurs et les régions du monde ?


Prenons les États-Unis, l'Allemagne et le Japon, pays de l'OCDE qui réalisent le plus d'échanges (les pays de l'OCDE représentent environ 60 % des échanges mondiaux). Comme l'indique le graphique supérieur ci-contre, sur le total des échanges (soit la somme des importations et des exportations, et non leur différence, qui est la balance commerciale, voir page 5), la baisse provient surtout des machines et du matériel de transport, dont les échanges ont chuté de plus de 11 % aux États-Unis, de 14 % en Allemagne et de 15,5 % au Japon, entre le deuxième trimestre 2008 et le deuxième trimestre 2009. La baisse des prix de l'énergie a aussi contribué à la chute des importations. Les échanges de combustibles et de lubrifiants ont chuté de près de 10 % aux États-Unis et au Japon, mais l'Allemagne n'a connu qu'une baisse de 3 % des exportations de ces biens. Plus précisément, les États-Unis et l'Allemagne ont vu leurs importations de combustibles et de lubrifiants s'effondrer, respectivement de 13,6 % et de 18,1 %. Les échanges de biens manufacturés et de produits chimiques n'ont pas subi une telle chute, bien qu'elle ait été respectivement de 6 % et de 3,6 % en Allemagne, d'une année sur l'autre.

...et par région

 Entre un quart et un tiers du commerce des États-Unis s'effectue avec l'Amérique du Nord, et ce sont les importations et exportations vers ces pays qui ont le plus chuté - d'environ 10 % entre le deuxième trimestre 2008 et le deuxième trimestre 2009. Quant à l'Allemagne, dont le marché européen représente environ 70 % des échanges, elle a vu ses importations et ses exportations sur ce marché chuter respectivement de 23 % et de 28 %. Le marché asiatique représente environ la moitié des échanges du Japon, et ses importations et exportations sur ce marché ont chuté respectivement de 11 % et de 14 %.

Qu'en est-il des échanges intercontinentaux ? Les échanges des États-Unis avec l'Asie et l'Europe ont reculé de 6 à 8 %. Les importations japonaises en provenance du reste du monde ont chuté de 17 %. De plus, le Japon a subi une importante baisse de ses échanges avec l'Amérique du Nord (4 % pour les importations et près de 8 % pour les exportations).

Les exportations allemandes vers les États-Unis ont chuté de 3 %, tandis que ses importations en provenance de ce pays n'ont chuté que de 2 %. Les importations des États-Unis en provenance d'Asie ont baissé de 8 %, et leurs exportations vers l'Asie ont chuté de 6 %, tandis que ses importations en provenance d'autres pays ont affiché une baisse de près de 10 %.

Pour plus d'informations, voir les statlinks (graphiques) ou contacter std.contact@oecd.org

Voir aussi www.oecd.org/echanges,

le site de la direction des Échanges et de l'Agriculture : www.oecd.org/tad-fr

et www.oecd.org/statistiques

©L'Observateur de l'OCDE n° 274, octobre 2009