Observateur OCDE
Home
Menu
Émission impossible?

Les États-Unis sont les leaders du monde industrialisé en matière de rejet de dioxyde de carbone avec 20,1 tonnes par habitant en 1998, presque deux fois plus que les 10,9 tonnes par habitant rejetées par l’ensemble des pays de l’OCDE. L’Union européenne, par contraste, n’en produit que la moitié, tout comme le Japon.

Parmi les pays du G7, seulement le Canada et les États-Unis rejettent plus que la moyenne des pays de l’OCDE, tandis que la France avec 6,4 tonnes revendique le taux d’émissions le plus bas. La République slovaque, nouveau membre de l’OCDE, rejette 6,9 tonnes, plus que la France mais moins que les 7,5 tonnes par habitant de l’Italie. La Turquie est en fait le pays de la zone OCDE qui produit le moins de CO2 avec 2,9 tonnes par habitant.

Les émissions de CO2 dans les pays de l’OCDE, loin de diminuer selon les objectifs fixés par l’Accord international de Kyoto sur le changement climatique de 1997, vont en fait augmenter d’un tiers selon les prévisions en 2020 si des nouvelles politiques majeures ne sont pas mises en place. La cause en est l’acroissement du transport et de l’utilisation de l’énergie. Si rien n’est fait, la qualité de l’air des villes devrait empirer, avec des conséquences sur la santé humaine. La biodiversité et les habitats naturels se détérioreraient ; la pollution des nappes phréatiques par les produits chimiques toxiques et d’origine organique augmenterait aussi.

© L’Observateur de l’OCDE, N°226-227, Été 2001