Observateur OCDE
Home
Menu
Développement trop lent

Il ne reste plus que six ans avant que les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) fixés par la communauté internationale n'arrivent à échéance. Or, selon plusieurs rapports, aucun des pays d'Afrique subsaharienne n'atteindra ces objectifs en 2015.

Certes, il y a moins de guerres civiles sur le continent, et plusieurs pays africains ont engagé des réformes pour favoriser la croissance et fonctionner de manière plus démocratique. Mais certains facteurs hors de portée des gouvernements, comme la hausse des prix alimentaires mondiaux, le ralentissement de la croissance économique, ainsi que le changement climatique, entravent les efforts réalisés pour atteindre les objectifs du Millénaire en 2015. Près de la moitié des pays africains sont considérés comme au-dessous de la moyenne dans leurs tentatives de réduction de l'extrême pauvreté et de la faim (Objectif 1). Le taux de mortalité infantile reste inacceptablement élevé dans la plupart des pays du continent (Objectif 4).

Et le scénario ne s'annonce guère plus brillant à court terme. Après une décennie de croissance à plus de 5 %, le continent ne devrait connaître que 2,8 % de croissance en 2009, moins de la moitié des 5,7 % espérés avant la crise. Ce ralentissement se traduit par un retour à la pauvreté de nombreuses personnes. Mais ce glissement peut être ralenti, et même évité, si les pays développés respectent leurs engagements en matière d'aide. En 2008, l'aide publique au développement totale nette des pays membres du CAD de l'OCDE a augmenté de 10,2 % en termes réels, atteignant 119,8 milliards de dollars - un record que les gouvernements, même touchés par la crise, devraient tout faire pour battre en 2009.

Pour plus d'informations sur les objectifs du Millénaire, voir www.oecd.org/cad/omd

Les Perspectives économiques en Afrique 2009 sont disponibles sur www.oecd.org/librairie

©L'Observateur de l'OCDE n° 273, juin 2009