Observateur OCDE
Home
Menu
Nemo-technique

Vous êtes dans un restaurant européen et souhaitez manger du saumon. Vous commanderez sans hésiter du salmone en Italie, du salmao au Portugal, ou encore du solomós en Grèce. Et un Allemand (lachs) commandera sans peine du laks en Norvège, du lax en Suède ou du lox dans un restaurant yiddish. Mais confronté aux termes yeono (coréen), som bali?i (turc), sake mau-rui (japonais) ou losos (croate), un dictionnaire des poissons lui serait bien utile.

Bien sûr, avec plus de 360 pages, la 5ème édition du Dictionnaire multilingue des poissons et produits de pêches de l'OCDE, parue récemment, n'est pas un guide de poche. C'est un outil indispensable sur les marchés internationaux, destiné à promouvoir et faciliter les échanges de poissons et produits de pêche, en fournissant une liste complète des produits commercialisés dans le monde.

Le dictionnaire commence avec aalpricken, « petite anguille vidée, frite et conservée dans de l'huile comestible », fabriquée en Allemagne et se termine avec le poisson d'eau douce européeen zanthe, également connu sous le nom de vimpa en Finlande, strandslabbi en Islande et certa en Pologne.

On apprend également que yakiboshi est le nom donné par les Japonnais aux poissons « séchés après avoir été bouillis ou grillés (...) vidés et fixés sur des pousses de bambou ; (...) Yakiboshi est habituellement suivi du nom du poisson employé. Ainsi, yakiboshi ayu est fait à base du poisson d'eau douce ayu, yakiboshi iwashi est fait lui à partir de sardine ou d'anchois. »

Si les noms de poissons diffèrent entre les pays et les régions, plusieurs termes peuvent aussi exister dans une même langue. Les termes pomfret/butterfish et pickerel/pike désignent le même poisson en Europe et en Amérique du Nord, tout comme perch/sea et bream/porgy. Par exemple, le modeste loup français, catfish au Royaume-Uni, y est aussi désigné rock turbot, rock salmon, sea cat, sea wolf, sand scar ou swine. Rockfish est néanmoins le terme recommandé pour le commerce.

Le coréen a été ajouté à cette édition, qui fournit aussi un index dans les 21 langues utilisées, ainsi qu'un index des noms scientifiques.

 

Vous pouvez commander ce livre sur www.oecd.org/librairie

Voir aussi les travaux de l'OCDE sur la pêche sur www.oecd.org/pecheries

 

©L'Observateur de l'OCDE n°269, octobre 2008