Observateur OCDE
Home
Menu
OGM en expansion

Les cultures transgéniques commerciales (ou génétiquement modifiées) couvraient 102 millions d’hectares dans le monde en 2006, contre 1,7 million d’hectares en 1996. Ce sont les chiffres de l’ISAAA, un organisme international de biotechnologies agricoles, qui note que le soja, le maïs, le coton et le colza restent les principales cultures transgéniques, et que la tolérance aux herbicides et la résistance aux insectes demeurent les caractéristiques principales de ce type de culture.

En 2006, quelque 61 millions d’hectares étaient cultivés dans 11 pays développés, contre 41 millions d’hectares dans 11 pays en développement – dix ans auparavant, seuls six pays cultivaient des OGM. Les États-Unis sont en tête avec 53 % du total, suivis de l’Argentine (18 %), du Brésil (11%) et du Canada (6 %). Les parts de l’Inde et de la Chine s’établissent à 4 % et 3 %. Quelques cultures transgéniques sont pratiquées dans des pays de l’OCDE, l’Allemagne, l’Australie, l’Espagne, la France, le Mexique, le Portugal, la République slovaque et la République tchèque. La valeur mondiale de ces cultures est estimée à 6,15 milliards de dollars, soit 1/5ème environ du marché mondial des semences, indique l’ISAAA.

Parallèlement, beaucoup d’autres céréales, fruits et légumes, font l’objet de R-D dans plus de 60 pays. Les effets des OGM sur l’environnement et sur la sécurité des aliments destinés aux animaux et aux humains intéressent depuis longtemps l’OCDE, dont le sous-groupe sur l’harmonisation de la surveillance réglementaire en biotechnologie mène des travaux auxquels participent plusieurs pays non membres de l’OCDE.

Voir Biosecurité-Biotrack sur www.oecd.org/biotechnologie. Pour plus d’informations, voir www.isaaa.org.

©L’Observateur de l’OCDE n° 263, octobre 2007