Observateur OCDE
Home
Menu
Le solaire par-delà les toits

Les pistes de réflexions lucides et mesurées du professeur Vaclav Smil soulignent à juste titre la nécessité d’être réaliste sur l’avenir des énergies renouvelables (n° 258/259, décembre 2006).

Mais n’expédie-t-il pas un peu trop vite la question de l’énergie solaire ? Certes, la technologie offre un rendement bien inférieur aux sources d’énergies fossiles et nucléaires, mais M. Smil explique que la densité de puissance du solaire est 20 fois supérieure à celle de l’exploitation énergétique de la biomasse, et deux fois plus importante que l’hydraulique ou l’éolien.

Pourquoi alors ne pas miser sur le solaire ? Selon M. Smil, le principal inconvénient réside dans les gigantesques surfaces de panneaux solaires qui seraient nécessaires pour satisfaire nos besoins énergétiques actuels. Par exemple, l’alimentation énergétique d’un supermarché nécessiterait un champ photovoltaïque dix fois supérieur à la taille de son toit.

C’est sans doute ce qui pousse votre lecteur R. Cleirigh à prôner l’exploitation à une micro-échelle des sources d’énergies renouvelables pour alimenter en énergie villages et communes (courrier du n° 262, juillet 2007). Mais le grand public sait-il qu’il existe de grandes centrales solaires, qui n’occupent pas beaucoup plus d’espace que les centrales électriques classiques ?

Ainsi, la plus importante centrale thermosolaire du monde, qui sera bientôt opérationnelle en 2008 dans la région de Grenade en Espagne, pourra générer une puissance de 50 MW, et elle sera bientôt surclassée par une centrale d’une puissance de 62 MW à Moura au Portugal.

De plus, il existe d’autres moyens que les panneaux solaires. Ainsi, l’héliothermodynamisme combine chaleur solaire et eau pour produire une vapeur à grand rendement énergétique, pas très éloignée des rendements du pétrole et du charbon. Un grand complexe de centrales solaires utilisant ce procédé sur le site de Sanlùcar La Mayor, près de Séville, alimentera dans quelques années 150 000 foyers. Il y en a aussi un en Allemagne. J’ajoute que la NASA élabore depuis quelques années un projet consistant à envoyer de gigantesques panneaux solaires dans l’espace, capables d’alimenter en énergie plusieurs millions d’habitants. Ce ne serait donc pas un problème d’espace.

Louis Dervier

Paris, France

©L’Observateur de l’OCDE n°263, octobre 2007