Observateur OCDE
Home
Menu
Infrastructures mexicaines

Le Mexique a connu de grandes avancées économiques ces dix dernières années, et la croissance de sa production devrait s’établir entre 3,5 et 4 % en 2007-08. Néanmoins, selon la dernière Étude économique sur le Mexique, seuls de nouveaux efforts de réforme permettront au pays d’augmenter sa croissance et de rattraper les pays les plus riches de l’OCDE.

Ainsi l’Étude se demande notamment comment améliorer qualitativement et quantitativement les services d’infrastructure : transports, télécommunications ou énergie. Les pouvoirs publics ont réduit les restrictions réglementaires et ont cherché à renforcer la concurrence dans les activités ferroviaires et portuaires, par exemple, mais de nouvelles avancées pourraient stimuler davantage la productivité, l’innovation et la croissance.

Le cadre réglementaire du Mexique est plus restrictif que la moyenne de l’OCDE pour l’électricité, le gaz et les services postaux. Par ailleurs, même dans les transports, où la réglementation est relativement moins restrictive, la situation peut être améliorée. S’agissant des routes, par exemple, environ 80 % des marchandises acheminées par voie terrestre sont transportées par autocar ou par camion. Or, si les autorités ont réussi à favoriser la participation du secteur privé à la construction et à l’entretien des routes, le système routier vieillissant du Mexique reste en mauvais état. Selon les auteurs, outre une évolution de la réglementation en faveur des partenariats publics-privés (PPP), des dépenses publiques accrues d’entretien des routes pourraient améliorer la qualité de desserte et la densité du réseau routier requise par le dynamisme de l’économie mexicaine.

©L’Observateur de l’OCDE n°263, octobre 2007