Observateur OCDE
Home
Menu
Au-delà des tours d’ivoire

Un air raréfié émane souvent des universités réputées. Des flèches d’Oxford aux ruelles de Bologne, l’isolement de ces établissements face aux collectivités locales et leur dédain pour le monde du commerce correspondent toujours à une description répandue, si ce n’est à une tradition.

Selon Enseignement supérieur et régions : Concurrence mondiale, engagement local, cette attitude devra peut-être évoluer. Les établissements d’enseignement supérieur, creusets d’idées, de services et de compétences, devraient s’ouvrir davantage et contribuer au développement régional. Ce récent rapport de l’OCDE estime par exemple que seules 10 % des entreprises britanniques ont actuellement des liens avec le monde universitaire, notamment dans le domaine des hautes technologies. L’amélioration des relations avec les entreprises ne se limite pas au financement de la recherche. Au contraire, les aspects culturels propres à de nombreuses universités (musées, bibliothèques, orchestres ou manifestations sportives) devraient également être exploités au profit du développement local. Après tout, les services absorbent 70 % de la main-d’oeuvre dans l’OCDE et les industries culturelles, comptant pour 7 % du PIB et croissant de 10 % par an, deviennent un moteur de la croissance mondiale.

Le Bureau de liaison industrielle du MIT constitue un exemple original : contre paiement d’une cotisation, les entreprises ont un accès illimité à des services d’information spécialisés. La coopération entre l’université Jaume I en Espagne et l’Association pour la recherche industrielle en céramique, qui a notamment donné lieu à la création d’un laboratoire réalisant des tests de qualité sur les produits, a permis à la Communauté autonome de Valence de devenir un leader mondial de l’industrie de la tuile et de la céramique. Le plus grand festival asiatique du film à Pusan (Corée) est soutenu par plusieurs établissements d’enseignement supérieur.

Concurrence mondiale, engagement local montre que les pays devraient davantage favoriser ces interactions. Les universités elles-mêmes doivent devenir plus entrepreneuriales car, si le commerce n’est pas leur finalité, elles n’en constituent pas moins un lien inexploité vers l’économie mondiale de la connaissance et peuvent ouvrir des chemins vers l’innovation et la croissance.

Pour plus d’informations, voir www.ocde.org/edu/superieur/developpementregional

Voir aussi www.ocde.org/librairie

ISBN 9789264034174

©L’Observateur de l’OCDE n°263, octobre 2007