Observateur OCDE
Home
Menu
Petit, mais renouvelable

Votre dossier sur l’énergie couvrait bien la question du renouvelable (n° 258-259, décembre 2006). Et si la promesse des énergies renouvelables n’était qu’un mirage ? Cela pourrait être le cas si les mentalités ne changent pas.

Grâce aux avancées technologiques et à la peur du changement climatique, l’énergie est au centre du débat. Les gouvernements sont plus lents à réagir. Comme le montre l’article de Vaclav Smil, le système énergétique actuel est fondé sur des sources à haute densité énergétique, comme le pétrole et le charbon, alimentant des réseaux électriques nationaux (« L’énergie au XXIème siècle : quelques pistes de réflexion »). D’immenses étendues terrestres seraient nécessaires pour que les énergies renouvelables répondent aux besoins actuels.

Mais peut-être que le nouveau système énergétique ne doit pas être vu « en grand ». Les gouvernements pourraient plutôt encourager les énergies renouvelables sur de petites échelles, alimentant les foyers et les villages grâce à des sources locales, comme de petites éoliennes et pompes à chaleur. Cette approche pourrait convenir aux banlieues étendues ou aux villes et villages isolés. Plutôt que de reproduire d’immenses réseaux, les pouvoirs publics pourraient fournir le savoirfaire, une assistance régulatrice, des standards de qualité et d’autres cadres de référence. La conscience énergétique au niveau local augmenterait, car les gens y gagneraient.

Les pouvoirs peuvent aussi construire des habitats sociaux bien isolés, ou équiper les constructions existantes de pompes à chaleur. Ce genre d’actions ne semble exister, quand elles existent, qu’au niveau local, tandis que de nombreux gouvernements nationaux semblent paralysés, incertains sur la façon de passer d’un système de grands monopoles énergétiques, avec toutes les conséquences que cela implique, à une approche à plus petite échelle. Pourtant, c’est au niveau local que les réelles promesses des énergies renouvelables peuvent se réaliser.

RJ Cleirigh
Dublin, Irlande

***

Félicitations pour votre N° 259 sur l’énergie, où l’on parle enfin de l’énergie nucléaire en termes objectifs, sans la diaboliser ! Je note également que vous prônez les énergies renouvelables. Votre diagramme sur le potentiel énergétique du vent et des rayons solaires (p. 23 et Internet) montre que ce potentiel est très important, ce qui est exact. Il doit cependant être relativisé par les remarques que vous faites précédemment : les énergies renouvelables sont diffuses et intermittentes, donc imprévisibles et nécessitant un stockage d’énergie, ce qui n’est pas toujours évident. La contribution de ce dossier « Énergie » est bienvenue.

Michel Lung
Association des Écologistes pour l’Énergie Nucléaire (AEPN)
France

©L’Observateur de l’OCDE n°262, juillet 2007