Observateur OCDE
Home
Menu
Être au courant…

Nous vivons à l’époque des gadgets et des gigaoctets. Nos téléphones portables se sont transformés en équipements de survie multitâches, avec appareil photo intégré, agendas et services de messagerie. Les ordinateurs sont des jouets de plus en plus rapides, et Internet nous permet de communiquer 24h/24 avec le reste du monde. Mais tout ceci à un prix : une plus grande dépendance vis-à-vis de l’électricité.

Entre 1971 et 2004, la production mondiale d’électricité a augmenté de 3,7 % en moyenne, alors que l’approvisionnement primaire n’a progressé que de 2,1 %. Nos modes de vie modernes n’en sont pas les seuls responsables. Le chauffage électrique dans les pays développés ainsi que les programmes d’accès à l’énergie en milieu rural dans les pays en voie de développement sont également à l’origine de l’envolée de la consommation électrique.

Où allons-nous donc trouver les combustibles nécessaires à notre demande croissante d’énergie ? Le charbon représente toujours la plus grande part de terawatts/heure (TWh) produits. La part du pétrole dans la production mondiale d’électricité a diminué de manière significative, passant de 20,9 % en 1971 à seulement 6,7 % en 2004, tandis que la consommation en énergie nucléaire a augmenté de 2,1 % à 15,7 %, voire beaucoup plus dans de nombreux pays, dont de grands pays industrialisés. La production de gaz naturel a également augmenté de 13,3 % à 19,6 %, alors que la part de l’hydroélectricité dans la production mondiale a diminué de 23 % à 16,1 %.

En 2004, la capacité totale de production d’électricité issue d’énergies nouvelles et renouvelables (solaire, biomasse, éolien, géothermie) n’atteignait que 2,1 %, soit une infime partie de la consommation mondiale.

©L’Observateur de l’OCDE No. 261, mai 2007