Observateur OCDE
Home
Menu
Les femmes au pouvoir

Les dirigeantes politiques restent une espèce rarissime dans les pays de l’OCDE. Certes, il y a la Chancelière allemande Angela Merkel et la Première ministre de Nouvelle-Zélande, Helen Clark, et des femmes très connues sont candidates aux élections présidentielles en France et aux États-Unis. Mais savez-vous que dans les parlements du monde entier, les femmes restent sous-représentées ?

Tel est l’un des messages d’une récente petite brochure de l’OCDE, intitulée Women and Men in OECD Countries. Cette brochure d’une trentaine de pages passe en revue les réussites des hommes et des femmes dans la vie sociale et économique, et observe qu’il n’existe pas de lien évident entre la richesse d’un pays et son taux de représentation féminin au parlement.

Ainsi, les femmes détiennent près de la moitié des sièges au Rwanda et en Suède et environ un tiers dans les pays nordiques ainsi qu’à Cuba, au Costa Rica et en Argentine. Dans neuf pays de l’OCDE au moins, un tiers des sièges parlementaires sont occupés par des femmes. Les pays nordiques et les Pays-Bas se détachent du lot avec des taux supérieurs à 35 %. Cependant, dans la plupart des pays de l’OCDE, ce taux tombe à 15 %, voire moins en France, en Italie, au Japon et aux États-Unis.

Références :

  • Women and Men sort à l’occasion de la journée internationale de la femme le 8 mars, et est disponible gratuitement sur www.oecd.org ou sur demande à observer@oecd.org
©L’Observateur de l’OCDE Nº 260, mars 2007