Observateur OCDE
Home
Menu
Dilemme naturel

Il semble très difficile de concilier la préservation de l’environnement et les impératifs du développement dans un pays en développement comme le mien. Nous savons que l’homme tire son bien-être de la biosphère, et pour nous développer nous sommes obligés d’utiliser nos ressources, notamment naturelles.

Voici un exemple montrant la difficulté qu’éprouve notre population à préserver la nature. Jadis, près du parc de Virunga, on a interdit aux populations indigènes de couper le bois de chauffage, pour préserver ce patrimoine « international ». De ce fait, le prix d’un sac de charbon de bois a bondi, passant de 5 à 20 USD. Sachant que le revenu par habitant est d’environ 1 dollar par jour, vous pouvez imaginer la situation.

Loin de moi la pensée de ne pas préserver notre écosystème. Toutefois, il serait bon qu’avant de prendre leurs décisions, nos autorités nationales – en accord avec la communauté internationale – tiennent compte des conséquences qu’elles peuvent avoir sur la population. Par exemple, on pourrait envisager la construction de barrages électriques et la distribution quasi-gratuite de cette électricité aux indigènes. Voilà peut-être un moyen plus à même d’aider cette population pauvre à se développer.

Japhet Mbali Saga
Étudiant en sciences économique
Lubumbashi,
République Démocratique du Congo

©L’Observateur de l’OCDE, n°255, mai 2006