Observateur OCDE
Home
Menu
La volaille s’envole

Ayant souffert d’une mauvaise presse, les marchés mondiaux de la viande ont été affectés par les interdictions d’importation et la méfiance des consommateurs face aux alertes comme la maladie de la vache folle (ESB) et la grippe aviaire.

La croissance démographique et économique, ainsi que les évolutions alimentaires, influencent également la production et la consommation de viande. Ainsi, selon les dernières Perspectives agricoles de l’OCDE et de la FAO : 2005-2014, la moyenne de production globale de boeuf et de veau dans la zone OCDE passera de 26 770 milliers de tonnes (en équivalent poids carcasse, kt epc) pendant la période 1999-2003, à un peu plus de 27 000 kt epc au cours de la décennie suivante, soit une augmentation faible. La production hors OCDE augmentera beaucoup plus rapidement, de 32 733 à environ 45 000 kt epc en 2014.

L’évolution est la même pour les viandes porcine et ovine, et la part de l’OCDE dans la production mondiale de viande continuera son déclin dans les années à venir. Cependant, la production de volailles augmentera même dans les pays de l’OCDE, à mesure que vont s’estomper les craintes liées à la grippe aviaire, bien qu’une restructuration en faveur de produits ayant subi un traitement thermique est probable. Selon le rapport, la volaille devrait être la viande la plus consommée dans les pays de l’OCDE, représentant 37 % de la consommation de viande en 2014.

Les Perspectives agricoles de l’OCDE et de la FAO : 2005-2014 peuvent être commandées en ligne sur www.ocdelibrairie.org.

©L’Observateur de l’OCDE n° 252/253, novembre 2005