Observateur OCDE
Home
Menu
Alerte au carbone

Le Protocole de Kyoto, en vigueur depuis le 16 février, peut-il fonctionner ?

Des phénomènes naturels tels que les grandes éruptions volcaniques, les courants océaniques, les ouragans ou même le changement d’inclinaison de la Terre ont peut-être une influence. Mais le dioxyde de carbone (CO2) produit par les activités humaines – habitations, usines, automobiles, tondeuses à gazon, etc. – est bien désigné comme le principal coupable de l’élévation des températures mondiales. Lancées bien avant la première grande conférence sur le changement climatique en 1979, les mesures de l’observatoire de Mauna Loa à Hawaii montrent que la concentration de CO2 dans l’atmosphère a augmenté de près de 20 % en 45 ans. Les modifications du climat sont évidentes en altitude et près des pôles. Dans l’Himalaya, la glace et le manteau neigeux fondent rapidement, et même si certains glaciers s’étendent, on estime qu’en Alaska, ils sont 1 987 sur 2 000 à reculer. En dépit de fluctuations locales et notamment de vagues de froid hivernales, l’Organisation météorologique mondiale constate que sur les sept dernières années, cinq étaient parmi les plus chaudes jamais enregistrées. Comme le remarque un expert, « le changement climatique, c’est un peu comme une paire de dés qui seraient pipés peu à peu. Il y aura toujours des étés et des hivers froids, mais ils seront de moins en moins nombreux car la face chaude des dés sortira de plus en plus souvent. »

©L’Observateur de l’OCDE n° 249, mai 2005