Observateur OCDE
Home
Menu
Une Chine inoxydable

Entre 1990 et 2003, la production mondiale d’acier a progressé de près de 2 % par an – plus de deux fois plus vite que dans l’ensemble de la zone OCDE.

La production a baissé dans certains pays de l’OCDE, notamment la Pologne, le Royaume-Uni et la République tchèque, mais a sensiblement augmenté au Mexique, en Corée, en Turquie, et, à partir d’un bas niveau, en Finlande et en Autriche.

En dehors de l’OCDE, la production d’acier a augmenté de presque 10 % par an en Chine, 6 % en Inde et plus de 3 % au Brésil. La production a en revanche baissé en Ukraine, et n’a progressé que de moins de 0,5 % par an en Russie. Fin 2003, la Chine est devenue de loin le plus grand producteur d’acier, avec une production représentant presque le double de celle du deuxième producteur, le Japon. Les autres principaux producteurs étaient les États-Unis, la Corée et l’Allemagne.

Selon le Panorama des statistiques de l’OCDE 2005, l’Union européenne produisait 132 millions de tonnes d’acier en 1990 contre 144 millions de tonnes en 2003. Pendant ce temps, la production chinoise est passée de 52,3 à 196,7 millions de tonnes, et représente presque le quart des 844,4 millions de tonnes produites dans le monde.

Pour plus d’information, voir www.oecd.org/sti/acier.

©L’Observateur de l’OCDE n° 250, juillet 2005