Observateur OCDE
Home
Menu
Finance islamique

Et si les banquiers, les régulateurs financiers et les investisseurs, malmenés par la crise, regardaient du côté de la finance islamique ?

Aux prises avec les prix alimentaires

Un système de réserve de céréales à trois niveaux pourrait protéger les pays pauvres contre l'instabilité et les flambées des prix alimentaires, et aiderait à répondre aux crises alimentaires.

Moyen-Orient et Afrique du Nord

Améliorer la gouvernance et l'investissement est un préalable incontournable au développement dans la région MENA.

Perspectives et points de vue

L'économie mondiale s'est heurtée à un mur ces 12-18 derniers mois. Telle était la remarque d'introduction de Soumitra Dutta, de l'INSEAD, au Forum de l'OCDE 2009, lors du débat qui a suivi la session sur les dernières prévisions économiques de l'OCDE publiées quelques instants plus tôt (Perspectives économiques de l'OCDE n° 85, version préliminaire, juin 2009).

En bref - juin 2009

Chute record du PIB ; Économie ; Verbatim ; Matières sexuées ? ; Discipline fiscale ; Comité d'aide au développement ; Chômage des jeunes ; Aide irlandaise ; Best of...

Gouvernement d'entreprise

Les défaillances du gouvernement d'entreprise ont contribué à l'effondrement des marchés financiers. Que faire ?

L'économie coréenne

La Corée a été l'un des pays de l'OCDE les plus durement touchés par la crise mondiale, alors même que son secteur financier était relativement sain. La crise a frappé de plein fouet une économie qui était devenue ces dernières années l'une des plus performantes du monde développé, l'instabilité des marchés de capitaux et la chute brutale du taux de change rappelant la crise asiatique de 1998.

Énergie : l’option nucléaire

Quel sera l'impact de la crise sur la filière nucléaire ?

Quand les bulles éclatent

Votre article sur la finance islamique (« Finance islamique : un placement d'avenir ? », n° 272, avril 2009) suggère que la tempérance financière est encore possible. Les ratios de levier par rapport aux fonds propres cités dans l'article (20:1 pour les banques américaines et 30:1 en Europe, contre seulement 10:1 pour les banques islamiques) révèlent à quel point le système financier s'est laissé gagner par une cupidité devenue systémique.

L'eau et la crise économique

La crise économique mondiale ne doit pas faire oublier la question de l'eau.

Finance islamique

Et si les banquiers, les régulateurs financiers et les investisseurs, malmenés par la crise, regardaient du côté de la finance islamique ?

Panne de croissance

La crise mondiale actuelle se reflète dans les chiffres de la production au troisième trimestre 2008, le PIB de la zone OCDE ayant baissé de 0,1 % par rapport au trimestre précédent. C’est la baisse la plus marquée depuis 2001.

Le poids de la dette

La crise financière et le ralentissement économique risquent d’accentuer les pressions sur la dette publique. Le problème est que, selon L’OCDE en chiffres 2008, la dette publique (qui inclut la dette des administrations centrales et locales) a déjà sensiblement augmenté dans l’ensemble de l’OCDE depuis 1987, passant de 59 % à 75 % du PIB en 2007. Il y a 20 ans, la Belgique avait la dette publique la plus élevée, le Japon l’a aujourd’hui remplacée avec une dette passée de 60 % à 170 % du PIB. La dette de l’Italie a aussi atteint plus de 100 % du PIB au cours des 20 dernières années.

L’économie espagnole

La crise financière a durement frappé l’économie mondiale, et tous les pays ne se redresseront pas au même rythme. L’Espagne est particulièrement vulnérable, car elle est confrontée à une grave crise de la construction immobilière. De plus, les ménages espagnols sont parmi les plus endettés de l’OCDE. Entre 2000 et 2006, le ratio dette/revenu disponible net est passé de 85 % à plus de 100 % dans la zone euro, mais a atteint 150 % en Espagne. Les entreprises sont également très endettées. À cela s’ajoute le fait que la forte croissance des 10 dernières années a été trop tributaire du dynamisme de l’emploi, surtout dans le secteur de la construction, devenu surdimensionné.

Une longue récession

De nombreux pays de l’OCDE subissent ou vont connaître une récession prolongée d’une ampleur qui est sans précédent depuis le début des années 80. En conséquence, le nombre de chômeurs dans la zone de l’OCDE pourrait augmenter de 8 millions ces deux prochaines années. Dans le même temps, l’inflation refluera dans tous les pays de l’OCDE, certains étant même exposés à un risque – certes faible – de déflation.

Ce numéro des Perspectives économiques contient des prévisions nettement plus pessimistes que celles qu’on pouvait faire il y a seulement quelques mois ; en effet, un grand nombre des risques d’évolution négative qu’on avait pu recenser précédemment se sont concrétisés.