Observateur OCDE
Home
Menu
Les entreprises et le G20 : La dynamique de réforme doit être une priorité

Le BIAC conseille l’OCDE depuis plus de 50 ans sur les actions susceptibles de permettre une croissance tirée par le secteur privé, et intervient activement dans le processus du B8 et du B20 depuis sa création.

L’Australie et le G20 : Des engagements aux résultats

Ces dernières années ont apporté leur lot d’épreuves. Lorsque l’Australie a pris la présidence du G20, voici bientôt un an, l’économie mondiale se remettait encore de l’une des plus graves crises de l’ère moderne.

corruption, frankie, frankie.org, sommet, football
#48 Blanc comme neige

L'Observateur de l'OCDE n°299, T2 2014

Perspectives économiques : Pour une reprise résiliente*

Depuis la Grande Récession, la reprise a été lente et ardue,  et a menacé de dérailler à plusieurs occasions.      

La politique et le casse-tête de la confiance

Il existe une solution évidente pour les gouvernements qui désirent regagner la confiance de l’opinion publique : devenir honnêtes, transparents et inclusifs. Néanmoins, ce changement est, en soi, délicat. Un gouvernement qui y parviendrait ne serait plus un gouvernement tel que nous l’entendons, mais quelque chose d’entièrement différent. 

Fiscalité : le problème des montages hybrides

La campagne mondiale pour améliorer les règles fiscales internationales, dont beaucoup ont été conçues il y a plus d’un siècle, et les adapter à l’ère de la mondialisation et des nouvelles technologies se poursuivra en 2014. 

Réforme du secteur bancaire : une bonne résolution

Quand ils se sont rencontrés à Pittsburgh en septembre 2009 – il leur avait fallu une année entière pour réagir à l’effondrement de Lehman Brothers –, les régulateurs du G20 ont défini un programme ambitieux de réforme du secteur financier. Rien ne serait négligé, aucun aspect du système bancaire ne serait laissé dans l’ombre. 

De la gouvernance des crises
 

Des événements majeurs comme le séisme au Japon ou la crise de l’euro peuvent avoir des effets bien au-delà de la zone immédiatement concernée. Plus récemment, la crise du budget aux États-Unis a entraîné la fermeture de larges pans de l’administration et des services publics et fait craindre un défaut de paiement qui aurait été le premier dans l’histoire du pays. 

Présidence irlandaise de l’UE : vers la stabilité, l’emploi et la croissance

L’Irlande a assuré la présidence de l’Union européenne pendant la première moitié de 2013. Des progrès importants ont été accomplis dans des domaines clés, tels que l’union bancaire et la gouvernance économique, mais il reste beaucoup à faire pour rétablir la confiance envers l’Union européenne, en particulier celle des citoyens.

Les voies de la paix
 

Plusieurs efforts et interventions ont été menés pour résoudre les multiples obstacles à la paix, à la sécurité et au développement en République démocratique du Congo (RDC).

Sahel : en quête de sécurité

Le développement humain et économique souffre de l’insécurité et des conflits. La région saharo-sahélienne est confrontée à certains des plus grands périls de sécurité mondiale, qui compromettent gravement sa stabilité et son développement. La crise de 2012-2013 au nord du Mali, certes localisée dans un seul pays, illustre en réalité des difficultés endémiques qui transcendent les frontières. Nous examinons ici certaines des options politiques susceptibles d’y mettre fin.

Coopération fiscale

Sunday Ogungbesan, du Service fiscal fédéral du Nigeria, signe la Convention modifiée concernant l’assistance administrative mutuelle en matière fiscale, en présence du Secrétaire général de l’OCDE Angel Gurría, en mai 2013.

Repenser les rémunérations du secteur public

Dans la quête d’un  allègement des  budgets nationaux,  la réforme vise  principalement la  rémunération et  la performance du  secteur public. Avec  la crise, certains  pays ont gelé –  voire baissé – les salaires ; d’autres ont préféré réduire les  prestations, voire les pensions de retraite ;  d’autres enfi n ont décidé de ne rien faire  pour l’instant.  

La gouvernance en ligne en Égypte

Le printemps arabe et les mouvements sociaux et démocratiques qui ont agité une grande partie du Proche-Orient et de l’Afrique du Nord n’ont peut-être pas changé le monde, comme l’espéraient des millions de gens, mais ils ont au moins renforcé l’utilisation des technologies de l’information et de la communication et le potentiel de l’administration en ligne pour favoriser la participation et l’adhésion, améliorer la transparence et restaurer la confiance du public. 

Faire confiance aux dirigeants

S’il y a une chose dont les États-Unis ne manquent pas, ce sont les déficits. Dans son premier discours sur l’état de l’Union, le président Obama nous a alerté sur l’affaiblissement et la menace que constituent le déficit financier, mais aussi le déficit de confiance.

Lire la suite...

Le Costa Rica signe la déclaration sur l’investissement

Le Costa Rica est devenu le 45e pays à adhérer à la Déclaration de l’OCDE sur l’investissement international et les entreprises multinationales, instrument qui devrait aider le pays à attirer davantage d’investissements étrangers de meilleure qualité et à encourager une conduite responsable des entreprises. 

La Colombie et la Lettonie engagent leur procédure d’adhésion

Le 19 septembre, l’OCDE a défini clairement les étapes de l’adhésion de la Colombie, renforçant sa détermination à accroître le nombre de ses membres pour accueillir davantage d’économies émergentes. Le 16 octobre, elle a également publié une feuille de route pour l’adhésion de la Lettonie.

Du grain à moudre

En Turquie, les petites exploitations mettent en péril la productivité agricole et procurent de maigres revenus aux travailleurs du secteur. Les politiques publiques ont amélioré la situation, mais beaucoup reste à faire.

Lire la suite

La confiance est entre les mains des citoyens

Les Russes sont de plus en plus actifs dans le domaine social. Si les vrais militants, certes minoritaires, sont de plus en plus nombreux et visibles, les citoyens désireux de changer la gouvernance du pays et de prendre en main leur destin collectif se multiplient. Reste à savoir si cette participation citoyenne émergente pourra coexister avec les structures de gouvernance en place.

Lire la suite

L’heure de la résurrection?

Les anciens modes de pensée ne ressusciteront pas des économies développées plombées par les séquelles de la crise et confrontées à des défis majeurs tels que le fléchissement de l’offre de maind’oeuvre et de l’innovation. La croissance seule ne suffira pas : elle doit en outre être stable, inclusive et verte. Si la nécessité de déployer des réformes structurelles n’a jamais été aussi forte, celles-ci exigeront des arbitrages difficiles. Les responsables politiques des pays de l’OCDE, et l’OCDE elle-même, doivent donc relever de redoutables défis.

Lire la suite

Trouver l’équilibre

Pratiquer l’austérité pour restaurer les finances publiques peut ajouter aux difficultés d’économies déjà malmenées, entraîner des suppressions d’emplois et accroître la détresse sociale. Il existe pourtant des moyens de remettre de l’ordre dans les finances tout en encourageant la croissance et en réduisant les inégalités de revenus.

Lire la suite

Pour une finance digne de confiance

La perte de confiance du public vis-à-vis des secteurs bancaire et financier est justifiée. La confiance ne sera rétablie que si les questions d’aléa moral et de conflits d’intérêts sont traitées. Des réformes s’imposent pour que les banques et les banquiers – et non les contribuables – paient le prix de leurs échecs et soient tenus pleinement responsables de leurs actes.

Lire la suite

La croissance ne suffit pas

Les leaders syndicaux au Brésil affirment depuis longtemps que la croissance économique ne doit pas être une fin en soi. Selon eux, l’important n’est pas tant la taille du « gâteau » économique, mais la manière dont il est partagé. Depuis quelques années, les appels à la justice sociale ont de plus en plus influencé les politiques publiques, donnant lieu à une véritable « révolution » de l’économie au Brésil.

Lire la suite

Le coût de la défiance

Bien que la confiance soit au cœur de l’économie mondiale actuelle, elle devient de plus en plus rare dans de nombreuses sociétés. La défiance porte particulièrement sur les grandes entreprises, les parlements et les gouvernements, et menace notre capacité à relever certains des grands défis actuels.

Lire la suite

Les défis de l’Asie

Les moteurs de la croissance rapide de l’Asie – nouvelles technologies, mondialisation et réformes favorisant les mécanismes de marché – accroissent également les inégalités. Un essor économique rapide s’accompagne inévitablement de certaines disparités de revenus, mais l’on ne saurait s’en accommoder. Surtout lorsque ces disparités reflètent l’inégalité des chances d’améliorer son capital humain et ses revenus.

Lire la suite

Le changement climatique n’attendra pas

Les difficultés économiques actuelles de l’Union européenne ne sauraient être prétexte à retarder la création d’une économie fondée sur une utilisation efficace des ressources et un développement à faible émission de carbone. Réduction des émissions de gaz à effet de serre, meilleure utilisation de l’énergie et des ressources, progression, stimulation de la croissance et de l’innovation : les avantages pourraient être considérables.

Lire la suite

Croissance, confiance, durabilité

Promouvoir une croissance inclusive, restaurer la confiance, favoriser la durabilité: tels étaient les trois thèmes centraux des débats du Forum annuel de l’OCDE en mai 2013. Depuis 2000, le Forum s’est imposé comme un sommet international d’importance majeure. Il se tient en parallèle à la Réunion ministérielle du Conseil et ouvre la Semaine de l’OCDE. Cet événement public permet aux citoyens de tous les pays et milieux – entreprises, syndicats, société civile, étudiants et universitaires, ainsi que ministres – de débattre des défis mondiaux, et d’alimenter les débats ministériels. Cette année, 1 520 participants originaires de 63 pays ont débattu avec 176 intervenants d’un ensemble de questions mondiales de première importance, et des millions d’internautes ont pu participer en ligne.

La crise bancaire : leçons chypriotes

La crise chypriote est la conséquence de décisions erronées et d’un échec de la responsabilité collective, ainsi qu’une illustration des dégâts que peut causer une action politique inappropriée si elle n’est pas corrigée. Il est maintenant trop tard pour prendre des mesures plus simples qui auraient pu prévenir les problèmes actuels, mais il existe des alternatives au programme à courte vue et mal conçu de la Troïka (le comité dirigé par la Commission européenne avec la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international, qui négocie des prêts pour les États les plus touchés par la crise de la dette souveraine).

Pas de précipitation

Les derniers mois ont été marqués par une modeste embellie économique, avec des signes de reprise dans l’UE en particulier. Mais des problèmes subsistent. John Evans, Secrétaire général de la Commission syndicale consultative auprès de l’OCDE (TUAC), reste prudent. Il explique pourquoi à L’Observateur de l’OCDE.

La croissance et l’emploi avant tout

La Fédération de Russie a pris la présidence du G20 le 1er décembre 2012, alors que l’ensemble des organisations internationales et des pays avaient revu à la baisse les prévisions de croissance pour l’année suivante. Dans ce contexte, des mesures rapides et coordonnées pour accompagner la reprise s’imposaient, et nous avons décidé de recentrer les travaux du G20 sur la croissance et l’emploi, en visant des actions et des engagements très concrets que les dirigeants du G20 pourraient examiner et éventuellement approuver à Saint-Pétersbourg en septembre 2013. En nous appuyant sur les précédents résultats du G20, nous espérons avoir progressé vers cet objectif durant notre présidence.