Observateur OCDE
Home
Menu
Suisse : risque déflationniste

La croissance devrait se rétablir à compter de la fin de 2009, grâce à une augmentation de la demande chez les partenaires commerciaux de la Suisse et à l’affermissement de l’activité sur les marchés des capitaux. Le chômage pourrait grimper à environ 5 %, alors que, selon les prévisions, l’inflation devrait être faible, mais positive. Les indicateurs précurseurs du cycle d’activité se sont sensiblement améliorés ces derniers mois, puisqu’ils sont redevenus favorables alors qu’ils se situaient à de faibles niveaux au deuxième trimestre de 2009. Les commandes dans le secteur manufacturier ont enregistré une progression permettant d’escompter une expansion au quatrième trimestre. Après une accélération en 2011, la croissance devrait atteindre 2,1 % à la fin de l’année.

Une fois que la reprise se sera installée, les mesures de stimulation monétaire devraient être levées, mais il conviendra de veiller à éviter tout risque de déflation. Si le dispositif de relance budgétaire devra être maintenu en 2010, il faudra étudier comment réduire les dépenses à compter de 2011, afin de se conformer aux règles budgétaires.


©L'Observateur de l'OCDE N° 276-277, décembre 2009-janvier 2010