Observateur OCDE
Home
Menu
Luxembourg : dépendance à l'égard des services financiers

L’économie a gravement souffert de la crise financière internationale du fait de sa dépendance à l’égard des services financiers et du commerce extérieur. Le nombre de participants aux programmes actifs du marché du travail s’est accru. La diminution de la production a toutefois été absorbée partiellement par un accroissement du pourcentage de salariés travaillant à horaire réduit, qui est passé de pratiquement 0 % avant la crise à 2,8 % de la population active en août. D’après certains signes, l’activité se retourne, toutefois, grâce à un renforcement des marchés boursiers et au soutien apporté par les pouvoirs publics. À terme, une reprise progressive sera favorisée par l’amélioration des conditions financières et la croissance des échanges mondiaux. De nouvelles mesures budgétaires de relance représentant 1,5 % environ du PIB ont été mises en place pour 2010. Les autorités devraient définir un plan crédible d’assainissement budgétaire à moyen terme. Le Luxembourg reste très vulnérable face aux incertitudes entourant la situation financière internationale et l’amélioration du commerce mondial. Mais la principale incertitude concerne l’incidence de la crise financière sur la production potentielle et les perspectives à long terme de l’économie, compte tenu de la spécialisation étroite de celle-ci dans certaines activités financières et formes de production industrielle.


©L'Observateur de l'OCDE N° 276-277, décembre 2009-janvier 2010

En bref - juin 2009

Chute record du PIB ; Économie ; Verbatim ; Matières sexuées ? ; Discipline fiscale ; Comité d'aide au développement ; Chômage des jeunes ; Aide irlandaise ; Best of...