Observateur OCDE
Home
Menu
Fusion d'avenir?

La fusion nucléaire pourrait-elle être la solution à nos problèmes énergétiques futurs ? C’est ce que pensent les scientifiques. Depuis des années, des expériences montrent comment la réaction de fusion, au lieu de faire éclater le noyau comme le fait la fission, force deux noyaux à former un noyau plus lourd, libérant de l’énergie au cours du processus.

Promesses renouvelables

La demande mondiale d’électricité augmente rapidement, de même que la demande d’énergie pour les transports. Les énergies renouvelables ne sont pas encore en mesure d’égaler la densité énergétique des combustibles fossiles, et elles nécessitent de vastes superficies de terres, notamment pour produire des panneaux solaires. De l’énergie solaire à l’hydraulique, ces sources ne sont pas également réparties et leur fourniture peut être irrégulière (voir l’article de Vaclav Smil).

Le charbon face à l'avenir

Dans les pays de l’OCDE, l’image du charbon s’est noircie. Il demeure cependant un composant essentiel pour tout bouquet énergétique envisageable. L’innovation pourrait lui offrir un avenir plus brillant.

Les taxes sur l'énergie sont-elles efficaces?

La fiscalité peut-elle aider les gouvernements à réaliser des objectifs environnementaux en matière d’énergie et d’émissions ?
Selon certaines conditions, oui.

Le pétrole contre vents et marées
Réchauffement chinois

S’il est vrai que des phénomènes naturels tels que les éruptions volcaniques, les courants océaniques chauds ou même la rotation de la Terre peuvent contribuer au réchauffement du climat, le dioxyde de carbone (CO2) produit par l’activité humaine – chauffage domestique, industries, transports, etc. – est généralement désigné comme le premier des coupables : en l’espace de 45 ans, la concentration de CO2 dans l’atmosphère a augmenté de près de 20 %.

Émissions polluantes

Les transports constituent la principale cause d’émissions de dioxyde de carbone, devant l’industrie et la production d’énergie. Les transports aériens représentent 14 % des émissions de CO2 dues aux déplacements au sein de l’UE, et la part des transports routiers est bien supérieure. Dans les pays de l’OCDE, les transports routiers consomment plus de 80 % de l’énergie utilisée pour les transports, et l’essentiel des accidents, mais aussi des émissions de polluants atmosphériques, des nuisances sonores et de la dégradation de l’habitat leur est imputable.

L’énergie au XXIème siècle : quelques pistes de réflexion

Sommes-nous en train de passer à de nouvelles sources d’énergie ? Des plans grandioses sont échafaudés pour installer des forêts d’éoliennes géantes, transformer les céréales et la paille en éthanol-carburant et en biodiesel, et exploiter le rayonnement solaire dans des champs photovoltaïques.

Énergie : un nouveau souffle

Le réchauffement planétaire, l’épuisement des combustibles fossiles et les risques géopolitiques rendent inévitable le passage aux énergies renouvelables. Le défi présente des incertitudes considérables, mais l’inaction serait pire. Une stratégie énergétique alternative réaliste est possible.

Existe-t-il une solution miracle pour relever les défis énergétiques actuels ? Au risque de démoraliser ceux qui se réjouissaient d’avoir trouvé la solution avec les fermes éoliennes et les panneaux solaires, la réponse est non. Les technologies des énergies renouvelables, en l’état, ne sont pas en mesure de répondre aux besoins énergétiques de demain. Il en va de même pour l’énergie nucléaire, car il n’existe pas suffisamment de combustible fissile disponible, même pour assurer la totalité de la production d’électricité actuelle. Les défenseurs de l’environnement doivent savoir que, même dans le plus optimiste des scénarios, la majeure partie de nos besoins en énergie continuera à être couverte par des combustibles fossiles pendant un certain temps.

Énergie renouvelable

La possibilité de produire de l’électricité à une échelle suffisante à partir d’énergies renouvelables provoque un débat. Le potentiel de la force hydraulique n’est plus à démontrer, et d’autres sources, comme la géothermie, la biomasse, le solaire et l’éolien, et même l’énergie des océans, sont prometteuses.

Énergie nucléaire : vers un développement durable

Les pays de l’OCDE partagent les mêmes objectifs de développement durable, mais leurs points de vue divergent quant au rôle de l’énergie nucléaire dans la réalisation de ces objectifs. En effet, peu de sources d’énergie ont suscité autant de débat au fil des ans. La question est simple : le nucléaire est-il véritablement une énergie durable ?

Ce que font les ministres de l'énergie

Quelles mesures prenez-vous pour rendre l'énergie plus sûre, plus propre et moins chère ? Table ronde ministérielle de L'Observateur de l'OCDE

Énergie nucléaire : vers un développement durable

Les pays de l’OCDE partagent les mêmes objectifs de développement durable, mais leurs points de vue divergent quant au rôle de l’énergie nucléaire dans la réalisation de ces objectifs. En effet, peu de sources d’énergie ont suscité autant de débat au fil des ans. La question est simple : le nucléaire est-il véritablement une énergie durable ?

Des changements énergiques

L’énergie est devenue l’une des premières préoccupations politiques. D’abord, le prix du pétrole demeure historiquement élevé, malgré une légère détente ces derniers mois, au détriment des producteurs et des consommateurs.

Un nouvel âge atomique ?

En septembre 2005, la construction du premier réacteur nucléaire en Finlande depuis 30 ans a démarré. Ce réacteur de troisième génération sera le premier en Europe occidentale depuis 1991.

Économiser l’énergie dans l’urgence

Lorsque les lumières s’éteignent, on a le réflexe de vérifier les ampoules, les branchements, les fusibles, et bien souvent, il suffit d’éteindre un appareil pour alléger la surcharge.

Se battre, gagner et s’en réjouir

Critiquer les grandes entreprises est un véritable sport national. Oublierions-nous leur importance pour l’ensemble de la société ?

Les biocarburants

Les biocarburants peuvent-ils vraiment concurrencer l’essence ? Des projections récentes montrent que l’éthanol pourrait représenter jusqu’à 5 % de la consommation mondiale de carburant d’ici 2010. Ce chiffre peut sembler modeste, mais aucun autre carburant de substitution n’a eu un impact équivalent sur le marché de l’essence depuis plus d’un siècle.

Alerte au carbone

Le Protocole de Kyoto, en vigueur depuis le 16 février, peut-il fonctionner ?

Énergie nucléaire

Le débat public sur la sûreté nucléaire se focalise généralement sur des sujets tels que le traitement des déchets ou les radiations. Mais qu'en est-il des compétences du personnel et de la gestion des sites ?