Observateur OCDE
Home
Menu
Lutte contre le changement climatique: les maires des grandes villes agissent

Les combustibles fossiles (pétrole, gaz naturel, charbon), qui représentent encore environ 80 % des dépenses énergétiques mondiales, sont à l’origine de la grande majorité des polluants, gaz ou particules. Ils sont notamment utilisés pour le transport, l’industrie, le chauffage et se concentrent donc en toute logique dans les agglomérations urbaines.

Vers un nouveau paradigme

La crise actuelle offre l'occasion de fonder un nouveau modèle économique où l'environnement, l'un des piliers du bien-être humain, doit occuper une place centrale.

Chômage des jeunes : la leçon espagnole

Peu de pays ont aussi durement souffert du chômage des jeunes que l’Espagne. Le taux de chômage des moins de 25 ans y a dépassé 50 % en 2012, près de trois fois la moyenne de l’OCDE. Toutefois, la crise n’en est pas la seule responsable. En réalité, cette situation ne date pas d’hier.

Immigrés espagnols

Il y a vingt ans, les économistes applaudissaient l’Espagne, nouvelle étoile montante. Cependant, en termes de productivité, ce pays n’a jamais vraiment réalisé son potentiel. Pourquoi ?

Espagne : réformes structurelles nécessaires

La production diminuera sans doute de 3,5 % en 2009 et de 25 % encore en 2010 avant d’amorcer un lent redressement en 2011. Le taux de chômage pourrait culminer aux alentours de 20 % en 2010. L’inflation, après avoir connu en 2010 une poussée temporaire due à des prix du pétrole plus élevés et à des majorations prévues de la taxe sur la valeur ajoutée, devrait revenir aux alentours de zéro en 2011. Le déclin des transactions dans le secteur du logement marque le pas, et la baisse des prix des logements est enrayée.

Le durcissement prévu de l’action budgétaire devrait être reporté à 2011, afin de permettre à l’économie de se rétablir plus solidement. Cependant, des réformes structurelles, notamment des mesures visant à contenir l’augmentation des dépenses liées à l’âge, doivent être mises en oeuvre de manière à assurer la viabilité à long terme des finances publiques. Il faudrait mettre un terme aux programmes d’aide à la construction de logements sociaux : le soutien accordé aux ménages à faible revenu doit prendre la forme d’allocations calculées en fonction des ressources et destinées à aider les bénéficiaires à faire face à leurs frais de logement. Il faudrait aussi améliorer l’efficacité du service public de l’emploi.

Espagne : échanges en baisse

Selon les prévisions, la production devrait reculer de 4,2 % en 2009, ce repli se ralentissant au fil des mois, et de 1 % en 2010. Le chômage atteindra environ 20 % en 2010 tandis que l'inflation reviendra aux alentours de zéro. On s'attend à un déficit des administrations publiques de 9,5 % du PIB en 2010.

L’économie espagnole

La crise financière a durement frappé l’économie mondiale, et tous les pays ne se redresseront pas au même rythme. L’Espagne est particulièrement vulnérable, car elle est confrontée à une grave crise de la construction immobilière. De plus, les ménages espagnols sont parmi les plus endettés de l’OCDE. Entre 2000 et 2006, le ratio dette/revenu disponible net est passé de 85 % à plus de 100 % dans la zone euro, mais a atteint 150 % en Espagne. Les entreprises sont également très endettées. À cela s’ajoute le fait que la forte croissance des 10 dernières années a été trop tributaire du dynamisme de l’emploi, surtout dans le secteur de la construction, devenu surdimensionné.