Observateur OCDE
Home
Menu
amérique latine,ocde,économie
Exploiter le potentiel de la jeunesse latino-américaine

Après des années de solides résultats, le ciel des économies d’Amérique latine s’assombrit. La croissance du PIB de la région sera négative pour la seconde année consécutive en 2016, diminuant de 0,9-1 %, un repli jamais observé depuis le début des années 1980. Ce ralentissement a mis un coup d’arrêt à la réduction des inégalités et à l’expansion de la classe moyenne, et 25 à 30 millions de Latino-Américains vulnérables sont menacés de retomber prochainement dans la pauvreté.

Le pétrole brésilien en profondeur

Le Brésil est en passe de devenir l’un des premiers producteurs mondiaux de pétrole. Toutefois, l’enthousiasme suscité par la découverte de deux immenses champs pétroliers est tempéré par des difficultés d’accès et un coût d’extraction élevé. Pourtant, grâce à ces découvertes, le Brésil est désormais en bonne place dans la course mondiale à l’énergie. 

Le défi de l’Amérique latine

Après une décennie euphorique, des réformes s’imposent pour consolider les acquis récents et affronter les défi s à venir. 

L’innovation en Amérique latine

L’avenir de l’Amérique latine comme région d’innovation sera plus qu’incertain si les investissements dans la recherche et développement ne décollent pas. Contrairement aux pays développés, en Amérique latine, le secteur privé investit peu dans l’innovation.

Le Costa Rica signe la déclaration sur l’investissement

Le Costa Rica est devenu le 45e pays à adhérer à la Déclaration de l’OCDE sur l’investissement international et les entreprises multinationales, instrument qui devrait aider le pays à attirer davantage d’investissements étrangers de meilleure qualité et à encourager une conduite responsable des entreprises. 

La Colombie et la Lettonie engagent leur procédure d’adhésion

Le 19 septembre, l’OCDE a défini clairement les étapes de l’adhésion de la Colombie, renforçant sa détermination à accroître le nombre de ses membres pour accueillir davantage d’économies émergentes. Le 16 octobre, elle a également publié une feuille de route pour l’adhésion de la Lettonie.

Apprendre à se connaître : l’OCDE et l’Amérique latine

Il y a près de vingt ans, en mai 1994, le  Mexique est devenu le premier pays  d’Amérique latine à adhérer à l’OCDE. En  1996, le secrétaire général de l’OCDE de  l’époque, Jean-Claude Paye, et le ministre  mexicain des Affaires étrangères d’alors,  aujourd’hui secrétaire général de l’OCDE,  Angel Gurría, inauguraient le Centre OCDE  de Mexico. Initialement, il s’agissait de  promouvoir les publications de l’OCDE au  Mexique et dans l’ensemble de l’Amérique  latine. Depuis, cette mission inclut d’autres  tâches, notamment celles de « diffuser et  promouvoir de meilleures politiques et les  rendre accessibles aux gouvernements et aux  acteurs économiques et sociaux d’Amérique  latine pour assurer une vie meilleure aux  citoyens de la région ».

Économies rapatriées

La crise a-t-elle eu un impact sur les transferts financiers des immigrés vers leurs pays d’origine ? Une étude a révélé que les immigrés latino-américains aux États-Unis continuent d’envoyer de l’argent à leurs familles, même s’ils doivent pour cela réduire leurs dépenses, cumuler plusieurs emplois, travailler plus longtemps, ou, lorsqu’ils ont perdu leur emploi, puiser dans leurs économies.

Le nouveau pragmatisme de l’Amérique latine*

La croissance et une stabilité sans précédent se sont installées dans quelques grands pays d’Amérique latine. Les raisons en sont plus originales qu’il n’y paraît.

Les finances publiques de l’Amérique latine

La responsabilité budgétaire n’est plus un sujet tabou en Amérique latine. Le Mexique, par exemple, autrefois en proie à des déficits budgétaires explosifs, est devenu un acteur économique stable sur la scène mondiale. Mais ce pays membre de l’OCDE n’est pas un cas unique. Les gouvernements nouvellement élus au Brésil et au Chili promettent la rigueur budgétaire.