Observateur OCDE
Home
Menu
E-Commerce : le commerce international à l'appui du développement durable

P. –L. Vézina et H. Melin décrivaient récemment, dans L’Observateur de l’OCDE, la façon dont les plateformes en ligne abaissaient les barrières commerciales et permettaient aux microentreprises et PME de mener des opérations internationales, contrairement au commerce traditionnel, où l’exportation est réservée aux plus grosses entreprises. La technologie remodèle le paysage commercial international de façon réelle et quantifiable, accentuant le rôle potentiel du commerce international dans la promotion du développement durable. 

Qui a le sourire ?

Des études de cas sur des produits spécifiques, notamment électroniques, montrent une tendance à une inégale répartition de la création de valeur entre les activités d’une chaîne de valeur. 

La Chine en orbite

L’essor du programme spatial de la Chine est à la mesure de  l’expansion de son économie sur la scène mondiale. Dix ans après  être devenue le troisième pays au monde à placer des êtres humains  sur orbite, la Chine a lancé en juin sa cinquième mission spatiale  habitée, la plus longue à ce jour. Trois « taïkonautes » (astronautes  chinois) ont passé deux semaines en orbite dans le module spatial  Tiangong 1. 

Apprentissage : le nouveau diplôme ?

De plus en plus de décideurs s’intéressent à l’apprentissage comme moyen de renforcer le marché du travail et d’améliorer les perspectives d’emploi des jeunes. Mais toutes les formes d’apprentissage ne se valent pas.

Bénéficier des échanges en valeur ajoutée

De plus en plus complexe, l’économie repose sur des chaînes de valeur mondiales et sur une myriade d’interconnexions entre les producteurs de tous les continents. Ceci influe sur les politiques commerciales et d’investissement mais aussi sur le développement, et montre les limites des outils classiques de mesure des échanges.

Au-delà de la « blog-économie »

En 2002, Henry Copeland, directeur de Blogads et Pressflex.com, écrivait que les blogs, largement méconnus à l’époque, métamorphoseraient l’écriture et l’édition web. Il avait raison. En 2008, dans ces mêmes colonnes, il nous conseillait de parier sur Twitter plusieurs mois avant l’explosion du phénomène (l’OCDE a ouvert ses premiers comptes en avril 2009). Quelles seront les prochaines évolutions numériques ? Henry Copeland nous livre ses réflexions.

L'art changeant du langage

Les traducteurs sont aux avant-postes de la communication et du savoir mondiaux. Mais la révolution de l’information n’a pas toujours été idéale pour eux.

La conquête du world wide web

Saviez-vous que l’organisation derrière la découverte du boson de Higgs (la « particule de Dieu ») est aussi celle à l’origine du world wide web ? Robert Cailliau, l’un de ses fondateurs, et James Gillies, témoin de la première heure, en retracent l’histoire.

Lutter contre le financement du terrorisme à l’ère de l’information

L’explosion du monde de l’information, si elle a été bénéfique à notre organisation, ne va pas sans poser de nouveaux problèmes.

La révolution de l’information en Asie

L’essor de l’informatique et d’Internet a été une aubaine pour l’Asie, mais tout le monde n’en a pas profité. Certains défis demeurent, notamment dans le domaine de la gouvernance.       

L’art de gouverner et la révolution de l’information

L’Observateur de l’OCDE fête son cinquantenaire : l’occasion idéale de nous interroger sur la pertinence de l’information elle-même. Pour cette édition spéciale, portons un regard, non pas sur la société de l’information en tant que telle ou sur la nouvelle application dernier cri. Prenons un peu de recul et  considérons les promesses, les défis et les risques que représente pour nous la révolution de l’information, dans notre travail et notre vie. Nous produisons toujours plus d’informations et de données, mais sommes-nous pour autant mieux informés et mieux armés pour mener notre vie?

De la révolution de l’information à un monde fondé sur le savoir
Steve, Clarence, Thomas et Topsy

Personne ne dira le contraire : Steve Jobs a été un génie du marketing, qui est arrivé à persuader les masses crédules d’acheter à des prix extravagants toutes sortes d’objets brillants et colorés simplement parce qu’ils sont brillants et colorés. Bien qu’on le compare souvent à Thomas Edison, Jobs, lui, n’a électrocuté aucun pachyderme. En effet, en 1903, Edison avait fait griller Topsy, l’éléphante vedette du parc d’attraction de Coney Island, et immortalisé l’événement sur pellicule.

Cliquer pour agrandir
Prudence nucléaire

Depuis mars 2011, la tragédie de Fukushima a changé les perspectives de l’énergie nucléaire. Néé en 1954 avec la construction de la centrale d’Obninsk, près de Moscou, l’énergie nucléaire a connu une forte croissance dans les années 1960 et 1970. Elle a ensuite connu un net déclin dans les années 1980, en raison des coûts et des délais qu’elle requiert, ainsi que des inquiétudes quant à la sécurité soulevées par les accidents de Three Mile Island aux États-Unis, en 1979, et de Tchernobyl en Ukraine, en 1986.

Cap sur les actifs incorporels

De nombreuses innovations phares doivent leur existence à des actifs immatériels. Quels sont-ils et que peuvent apporter les politiques publiques à leur égard ?

Innovation : des horizons illimités

Certaines entreprises de hautes technologies bien connues siègent au Canada. Mais le pays innove-t-il suffisamment ? Le tableau est contrasté, une certaine autosatisfaction figurant parmi les défis à relever.

Toutes voiles dehors vers l’avenir

Innover, c’est aussi trouver des manières originales d’utiliser des technologies déjà existantes. La voile en est un exemple, comme l’explique la société SkySails Gmbh & Co KG.

Voler de ses propres ailes

Le 7 avril 2010, un avion léger d’une étonnante envergure décollait d’un petit aérodrome dans le canton de Vaud, en Suisse. Après une heure et demie de vol, il atteignait 1 200 mètres d’altitude et enchaînait virages, approches et atterrissages. Contrairement à la légende d’Icare, au lieu de fondre au soleil, ses ailes en captaient l’énergie, alimentant les moteurs de l’avion. Nous avons rencontré Bertrand Piccard, l’un des concepteurs et pilotes de cet avion, le Solar Impulse HB-SIA.

Assurer l’avenir des transports

Alors que nous entrevoyons les signes d’une reprise fragile, le Forum 2010 soulignera l’importance de l’innovation pour l’avenir du secteur des transports. Les décideurs, experts et professionnels de tous horizons se pencheront sur les transports de demain et sur les obstacles à surmonter, ainsi que sur les technologies, les politiques et les partenariats innovants à mettre en place.

Une nouvelle fracture numérique ?

Selon les chiffres de l’Union européenne, environ 20 % des emplois en Europe font partie du secteur des nouvelles techonolgies de l’information et de la communication ou requièrent des compétences en la matière. Les élèves et les étudiants d’aujourd’hui sont-ils bien péparés à vivre et à travailler dans un monde de plus en plus numérique ? Le projet de l’OCDE sur les apprenants du nouveau millénaire analyse les facteurs qui conduisent les élèves à utiliser l’informatique, et la manière dont l’infomatique affecte leurs performances scolaires. L’étude Are the New Millennium Learners Making the Grade?: Technology Use and Educational Performance in PISA 2006 montre qu’il n’y a pas de corrélation simple entre la maîtrise de l’informatique et les performances scolaires. Il existe néanmoins bel et bien une seconde « fracture numérique », plus seulement entre ceux qui ont un ordinateur et ceux qui n’en ont pas, mais entre ceux qui ont les compétences nécessaire pour tirer parti des outils informatiques et les autres.

Décarboner le transport routier

Pour réduire les émissions de carbone dans le secteur des transports, il faut diminuer la teneur en carbone des déplacements. Les pouvoirs publics doivent commencer par analyser le fonctionnement des marchés mondiaux, c’est-à-dire comprendre ce que recherchent les consommateurs lorsqu’ils achètent un véhicule, ainsi que les paramètres qui déterminent les décisions des constructeurs.

Des transports innovants

Les évolutions des transports et celles de la société sont inextricablement liées.

Nanomatériaux : des enjeux de taille

L’innovation peut engendrer des bénéfices, mais aussi certains risques. L’émergence de la nanotechnologie, qui consiste à manipuler des matériaux à peine visibles à des fins industrielles, illustre cette ambivalence. Les responsables politiques examinent cette
question à la loupe.

Les bienfaits de la télémédecine

L’usage des technologies de l’information et des communications est moins courant dans la santé que dans beaucoup d’autres secteurs, malgré ses avantages, notamment en matière de coûts. Les responsables politiques peuvent aider à combler ce retard.

La bioéconomie à l'horizon 2030 : quel programme d'action?

La biotechnologie, en constante évolution, est devenue un moteur potentiel de production écologiquement viable et une source avérée d’innovations diverses dans l’agriculture, l’industrie et la médecine. Sommes-nous à l’aube d’une nouvelle bioéconomie ? La réponse dépendra des politiques publiques.

Sommeil technologique

Alors que les principales économies mondiales misent sur la « croissance verte » pour sortir de la crise économique, les investissements dans les idées et les technologies qui pourraient stimuler cette croissance se sont effondrés. L'investissement en capital-risque a commencé à diminuer début 2008 et est aujourd'hui quasiment tari.

La reprise par l'innovation

L'innovation peut être un puissant antidote à la récession, mais elle risque d'être durement affectée par la crise économique, avec la raréfaction des capitaux nécessaires au financement de la recherche et au développement de nouveaux produits. Cela pourrait avoir de graves répercussions économiques, étant donné l'importance de l'innovation pour la croissance.

Regard sur l'Afrique

L'Afrique n'est pas à l'origine de la crise économique, mais elle en subira les conséquences. Quelles sont les perspectives pour le continent ?

Nucléaire restreint

Tandis que le changement climatique oblige les gouvernements à s'intéresser de nouveau à l'énergie nucléaire, la plupart des pays ont réduit leurs financements dans la recherchedéveloppement nucléaire.

Des brevets par milliers

Plus de 400 brevets internationaux sont déposés chaque jour et offrent une bonne mesure des performances scientifiques et technologiques d’un pays. Les États-Unis sont en tête, avec 33 % des demandes de brevets internationaux dans le monde, bien que cette part ait diminué, comme celle de l’Europe.