Observateur OCDE
Home
Menu

Informatique pour tous ?

Cliquer pour agrandir

Les ordinateurs sont-ils vraiment partout ? Pas dans toutes les écoles. Voici 20 ans que les gouvernements des pays de l’OCDE les plus avancés investissent massivement pour fournir des ordinateurs et amener Internet dans les écoles. Pourtant, d’après un nouveau rapport, l’utilisation de l’informatique par les enseignants comme par les élèves reste en deçà des espérances.

En fait, moins de 20 % des élèves du deuxième cycle secondaire fréquentent des établissements offrant suffisamment d’ordinateurs pour tous les enseignants, d’après le rapport Completing the Foundation for Lifelong Learning : An OECD Survey of Upper Secondary Schools. La Corée est le seul pays où chaque enseignant dispose d’au moins un ordinateur, mais en Belgique flamande, en Italie et au Portugal, on compte plus de 10 enseignants par ordinateur. Les élèves ne sont guère mieux lotis. Dans 11 des 14 pays étudiés, le nombre insuffisant d’ordinateurs disponibles est cité comme l’un des principaux obstacles à une plus grande utilisation de l’informatique. En moyenne, dans les pays de l’OCDE ayant participé à l’enquête, un ordinateur est partagé entre neuf élèves en deuxième cycle secondaire. Ce chiffre étant une moyenne, on trouvera des ratios plus ou moins élevés d’une école à l’autre, et surtout d’un pays à l’autre. Alors qu’au Danemark on compte un ordinateur pour trois élèves, en Irlande, malgré le boom du Celtic tiger, ils sont plus de 13 à se partager une machine. Comment expliquer cette sous-utilisation somme toute surprenante des technologies de l’information ? Les raisons les plus fréquemment invoquées sont la difficultés pour les enseignants à intégrer les technologies de l’information dans le travail en classe, et les problèmes rencontrés pour programmer suffisamment d’heures de cours sur ordinateur pour les classes – c’est-à-dire où l’informatique est enseignée comme une matière à part entière et non comme un outil. Par ailleurs, beaucoup d’enseignants n’ont pas la qualification et les connaissances nécessaires pour utiliser l’informatique. Et pour mettre en place ce cours supplémentaire, le recrutement de professeurs d’informatique n’est pas la moindre des difficultés. © L’Observateur de l’OCDE, N°242, Mars 2004