Observateur OCDE
Home
Menu

L’impact des filiales étrangères sur l'économie nationale

Direction de la science, de la technologie et de l'industrie

Les études sur les investissements directs étrangers ne devraient pas se limiter au volume et à la valeur des stocks et des flux ; ils doivent aussi prendre en compte leur performance et leur contribution à l’activité économique des pays d’accueil.

Les chiffres les plus récents sur ce type d’informations datent de 1996. Les firmes étrangères implantées dans les pays de l’OCDE étaient responsables de 15 % de la production et de 10% de l’emploi, des chiffres en hausse depuis 1985 pour la plupart des pays. C’est en Irlande que les parts des filiales étrangères dans la production et l’emploi sont les plus élevées, avec respectivement 66 % et 48 %. Une situation contrastée par rapport au Japon où les entreprises sous contrôle étranger sont responsables de moins de 3% de la production et de seulement 1% de l’emploi. Leur rôle est également limité en Allemagne, aux États-Unis, en Finlande et en Turquie.