Observateur OCDE
Home
Menu

Nauru rayée de la liste des paradis fiscaux

Nauru, la plus petite République indépendante du monde, située dans le Pacifique, a été rayée de la liste des paradis fiscaux non coopératifs de l’OCDE. Ce changement est intervenu en décembre 2003 après que Nauru se soit engagée à améliorer la transparence et à mettre en œuvre des échanges effectifs de renseignements en matière fiscale avec les pays de l’OCDE d’ici la fin de 2005.

Dans une lettre exposant en détail cet engagement, le Président de Nauru, René R. Harris, a noté qu’il occasionnerait des « coûts considérables et des conséquences pour les recettes publiques de la petite économie de Nauru ». Il espérait que les gouvernements des pays de l’OCDE et les autres organisations internationales en tiendraient compte dans leurs décisions en matière d’aide au développement.Nauru est le deuxième pays à être rayé de la liste des paradis fiscaux non coopératifs de l’OCDE publiée en avril 2002. Vanuatu a été rayée en mai 2003. Cinq juridictions restent sur la liste : l’Andorre, le Liberia, le Liechtenstein, les Îles Marshall et Monaco. L’OCDE espère que ces juridictions prendront des engagements similaires. © L’Observateur de l’OCDE, N°242, Mars 2004