Observateur OCDE
Home
Menu

Des signes positifs…

Cliquez pour agrandir

D’après le dernier indicateur composite avancé (ICA) de l’OCDE, les choses semblent s’arranger pour la zone de l’OCDE dans son ensemble, notamment aux États-Unis et dans la zone euro, mais cet indicateur annonce des pressions à la baisse pour l’économie japonaise. L’ ICA pour la zone OCDE a affiché une progression de 1,0 point en mai par rapport à son niveau du mois d’avril, tandis que son taux de variation sur six mois augmentait pour la première fois depuis mai 2002.

Les chiffres de mai laissent entrevoir une croissance lente à modérée dans la zone OCDE, avec une augmentation de 1,6 points en mai aux États-Unis par rapport à avril, et une progression du taux de variation sur six mois après trois mois de baisse ou de stabilité. En ce qui concerne la zone euro, le taux de variation sur six mois s’est redressé pour la première fois depuis un an. Dans le cas du Japon en revanche, l’ICA a encore été orienté à la baisse. Au Royaume-Uni, le taux de variation sur six mois a poursuivi son ascension entamée en avril après avoir été orienté à la baisse depuis juin 2002.Les ICA de l’OCDE sont conçus pour donner des signes avant-coureurs de l’arrivée de l’activité économique à des points de retournement (pics et creux). Ils sont calculés en combinant des séries qui couvrent un large éventail de grands indicateurs à court terme.…avec un raffermissement du PIB réelAu premier trimestre, la croissance s’est raffermie dans plusieurs pays de l’OCDE, notamment aux États-Unis (0,4 %), au Canada (0,6 %) et en France (0,3 %). Le Royaume-Uni et le Japon ont tous les deux affiché une progression de 0,1 %. L’économie australienne a enregistré une croissance de 0,7 %, en données corrigées des variations saisonnières (cvs), par rapport aux trois mois précédents, soit un dixième de point de plus que la Nouvelle-Zélande et la République tchèque, tandis que l’économie espagnole progressait de 0,5% et que celle de la Corée s’inscrivait en repli de 0,4 %, après avoir affiché une croissance de 2 % au quatrième trimestre de 2002. C’est la Finlande qui a enregistré le recul trimestriel le plus marqué (-1,3 %).© L’Observateur de l’OCDE N°238 Juillet 2003