Observateur OCDE
Home
Menu

Le Vanuatu est retiré de la liste des paradis fiscaux

Le Vanuatu, ayant pris l’engagement de rendre son système fiscal et réglementaire plus transparent, est le premier pays à être retiré de la liste des paradis fiscaux non coopératifs dressée par l’OCDE. Le Vanuatu a également annoncé la constitution, d’ici 2005, d’un mécanisme efficace d’échange de renseignements sur les questions fiscales avec les pays de l’OCDE.

Au total, 32 pays non membres de l’OCDE se sont à ce jour engagés à respecter ces principes de transparence et d’échange de renseignements à des fins fiscales. L’OCDE a indiqué qu’elle espérait que les six pays ou territoires figurant encore sur la liste des paradis fiscaux non coopératifs publiée en avril 2002 (Andorre, Liechtenstein, Libéria, Monaco, Îles Marshall et Nauru) prendront des engagements similaires.Le Vanuatu sera invité à assister aux réunions du Forum mondial de l’OCDE sur la fiscalité afin de discuter de l’élaboration des normes nécessaires au respect de ses engagements.Dans une lettre adressée à Donald Johnston, Secrétaire général de l’OCDE, Sela Molisa, Ministre des finances du Vanuatu, a déclaré que son gouvernement attendait des pays membres de l’OCDE et des autres organisations internationales qu’ils prennent en compte les conséquences négatives du respect de ces engagements sur les recettes de l’île lorsqu’ils détermineront les niveaux d’aide au développement à lui apporter. Il a également souhaité bénéficier d’une assistance technique pour respecter les engagements de transparence fiscale pris par le Vanuatu.©L’Observateur de l’OCDE N°238 Juillet 2003