Observateur OCDE
Home
Menu

Employer l’autre

OCDE Observateur

Dans les pays de l'OCDE, un actif sur sept déclare avoir un problème de santé persistant qui le gêne dans ses activités de la vie courante. D'après un rapport récent, il s’agit d’une ressource que les pays de l'OCDE peuvent difficilement se permettre de négliger, compte tenu du vieillissement de la population et d'éventuelles pénuries de main-d'œuvre à l'avenir.

La dernière édition de Panorama de la société présente pour la première fois des indicateurs concernant le chômage et les revenus des personnes handicapées. Ils révèlent que dans plus de la moitié des pays de l'OCDE, entre 40 % et 50 % des personnes handicapées actives occupent un emploi, et qu'en Suisse et en Norvège, leur proportion atteint 60 %. Ces pourcentages sont à rapprocher du taux moyen d'emploi des personnes non-handicapées dans les pays de l'OCDE, qui se situe autour de 70 %. Cela étant, en Espagne et en Pologne, 20 %, à peine, des personnes handicapées actives ont un emploi. Qui plus est, lorsque les travailleurs handicapés atteignent l'âge de 50 ans, ils ont beaucoup plus de risques d'être au chômage que les non-handicapés, avec un taux d'emploi inférieur environ de moitié à celui des non-handicapés, d'après une autre étude récente. Il ressort de l'étude Transformer le handicap en capacité : promouvoir le travail et la sécurité des revenus des personnes handicapées que, dans les pays de l'OCDE, près de 35 % des handicapés de 50 à 64 ans perçoivent des prime de retraite, et qu'en Italie et en Suède, les personnes handicapées de cette tranche d'âge sont plus nombreuses à percevoir des primes de retraite que des prestations de chômage ou d'invalidité. © L’Observateur de l’OCDE, Nº236, Mars 2003