Observateur OCDE
Home
Menu

Charges fiscales

OCDE Observateur

Le fisc a réduit sa ponction sur les salaires dans un grand nombre de pays de l’OCDE mais les couples mariés ayant des enfants à charge bénéficient encore souvent de réductions d’impôt sensiblement plus importantes que les célibataires ou les personnes sans enfants, selon le dernier numéro des Impôts sur les salaires.

L’étude de l’OCDE compare le montant des salaires des travailleurs avec les sommes dont ils vont finalement disposer, après prise en compte de l’impôt sur le revenu des personnes physiques, des cotisations de sécurité sociale à la charge des salariés et des prestations familiales en espèces versées par l’État.En Allemagne, en Hongrie, en Islande et au Luxembourg, l’ouvrier moyen célibataire peut s’attendre à un taux d’imposition supérieur de plus de 20 points de pourcentage à celui appliqué aux ouvriers mariés ayant des enfants à charge. Dans 15 autres pays, le taux est supérieur d’au moins 10 points. Par ailleurs, tandis que la facture fiscale a baissé entre 2000 et 2002 dans 19 pays de l’OCDE pour un ouvrier marié ayant deux enfants, il existe encore d’importantes différences entre les pays de l’OCDE. En Islande, un couple marié avec deux enfants perçoit l’équivalent d’un salaire supplémentaire de 3,2 % de l’État, grâce à des crédits d’impôt et à des prestations familiales, alors qu’au Danemark la même famille verserait 30,5 % de ses revenus au Trésor public.© L’Observateur de l’OCDE, Nº236, Mars 2003