Observateur OCDE
Home
Menu

Améliorer le dialogue

OCDE Observateur
Des concertations sur une harmonisation internationale sont menées dans le cadre du Codex Alimentarius, de l’Office international des épizooties (OIE), du Groupe d’experts de l’OCDE sur l’harmonisation de la surveillance réglementaire en biotechnologie, du Groupe d’experts de l’APEC sur la coopération technique agricole (ATC), du Programme des Nations unies sur l’environnement (PNUE) et des négociations relatives au Protocole des Nations unies en matière de sécurité biologique. On espère que la réforme et l’harmonisation réglementaire traiteront, par une rationalisation des procédures d’approbation réglementaire, le problème de l’accès au marché. Cela devrait permettre aux consommateurs d’être plus confiants vis-à-vis de la sécurité et de l’efficacité des OGM.
Un atelier de l’OCDE sur Les futurs enjeux commerciaux pour l’agriculture a réuni récemment plus de 180 participants appartenant aux milieux universitaires, à d’autres organisations internationales, aux pouvoirs publics, à des ONG consuméristes, environnementales et industrielles et à l’industrie agro-alimentaire, ainsi que les délégués de tous les pays membres. Il avait pour objectif principal de contribuer à déterminer de quelle manière les analyses de l’OCDE pourraient soutenir le processus de libéralisation des échanges multilatéraux. La documentation correspondante est disponible sur le site Internet suivant : http://www.oecd.org/agr/trade.L’une des séances les plus animées a porté sur l’innocuité et la qualité des denrées alimentaires, principalement en raison de l’importance de leur impact sur l’agriculture et les échanges. Divers besoins de recherche ont été définis, à savoir :• le rôle de l’évaluation des incidences économiques, telle que l’analyse coûts-avantages, dans l’évaluation réglementaire nationale et dans l’élaboration de protocoles ou d’accords internationaux réglementant les échanges internationaux ;• les mécanismes réglementaires qui régissent la biotechnologie agricole dans les pays membres, et leurs implications pour l’harmonisation, la reconnaissance mutuelle et les échanges internationaux ;• les stratégies nationales à l’égard de l’évolution actuelle des préoccupations de la société et des préférences des consommateurs et les implications pour les échanges internationaux ; • les possibilités et les limites de l’étiquetage pour ce qui est de faciliter les échanges internationaux de produits alimentaires.© L’Observateur de l’OCDE, Nº216, Mars 1999