Observateur OCDE
Home
Menu

Investissement : Israël se joint à l’OCDE

OCDE Observateur

Israël a signé la Déclaration de l’OCDE sur l’investissement international et les entreprises multinationales, qui stipule que les investisseurs étrangers ne peuvent pas faire l’objet d’un traitement moins favorable que celui appliqué aux entreprises nationales. La déclaration préconise également un ensemble de normes de bonne conduite par le biais des Principes directeurs à l’intention des entreprises multinationales.

Israël a signé la Déclaration de l’OCDE sur l’investissement international et les entreprises multinationales, qui stipule que les investisseurs étrangers ne peuvent pas faire l’objet d’un traitement moins favorable que celui appliqué aux entreprises nationales. La déclaration préconise également un ensemble de normes de bonne conduite par le biais des Principes directeurs à l’intention des entreprises multinationales. En adhérant à cette déclaration, Israël partagera l’expérience des 30 pays membres de l’OCDE et des autres pays adhérents à la Déclaration, tels l’Argentine, le Brésil, le Chili, l’Estonie, la Lituanie et la Slovénie.Un examen récent de l’OCDE des politiques d’Israël en matière d’investissement direct étranger (IDE) a encouragé le gouvernement israélien à démanteler les obstacles à l’accès au marché et à poursuivre la privatisation du secteur bancaire et d’autres grandes sociétés. Il a également recommandé la simplification des procédures administratives.Ces dernières années, Israël est passé d’une économie agraire à une économie technologiquement avancée et à dominante tertiaire, dont le produit intérieur brut par habitant est désormais estimé à 88 % de la moyenne de l’OCDE. Les entrées d’IDE atteignaient fin 2001 un total cumulé de US$21 milliards.  OCDE, Examen de l’OCDE des politiques de l’investissement – Israël, Paris, 2002