Observateur OCDE
Home
Menu

Le financement du terrorisme

Le grand public peut-il participer à la lutte contre le financement du terrorisme? C’est bien ce qu’espère le Groupe d’action financière sur le blanchiment de capitaux (GAFI). En effet, le GAFI procède actuellement à la révision de ses 40 Recommandations, véritables normes mondiales anti-blanchiment, en vue de les actualiser et de leur donner toute leur efficacité pour lutter contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, et il invite le grand public à faire part de ses commentaires sur les propositions de modifications. Ces propositions se concentrent sur trois domaines essentiels: l’identification des clients, la déclaration des transactions suspectes et le contrôle des institutions; les renseignements sur les bénéficiaires effectifs des structures sociétaires; enfin, l’utilisation par les milieux criminels d’activités et professions non financières (avocats, par exemple) pour le blanchiment de fonds.
Le GAFI se soucie depuis longtemps du manque de renseignements sur les bénéficiaires et gestionnaires effectifs des actifs générés par les activités criminelles. C’est pour pallier ces carences que le GAFI a proposé d’introduire des modifications.Le document de consultation est disponible sur: www.fatf-gafi.org/40RecsReview_fr.htm#Consult/ et les commentaires doivent parvenir avant le 31 août 2002.