Observateur OCDE
Home
Menu

Europe en transport

Depuis le 11 septembre 2001, la lutte internationale contre le terrorisme dans les transports s’est focalisée sur les avions et les navires, mais selon les Ministres européens des transports, les gouvernements doivent également se méfier des risques terroristes qui planent sur le réseau routier et les chemins de fer. La déclaration adoptée par la Conférence européenne des Ministres des transports (CEMT) lors de sa réunion annuelle tenue à Bucarest en mai appelle également à plus de cohérence dans les normes de sécurité applicables aux différents modes de transport.
Un rapport sur la sécurité dans les transports présenté aux Ministres mettait d’ailleurs l’accent sur la nécessité d’une meilleure coordination entre les divers modes de transport et les différents pays. La CEMT avait donc pour mission de trouver un moyen de lutter contre le terrorisme tout en améliorant l’efficacité et la sécurité du système. Par exemple, comme l’ont proposé les Ministres, l’incohérence pourrait être évitée si les marchandises étaient suivies tout au long de la chaîne de transport.La sécurité routière était également à l’ordre du jour. Les Ministres ont pris note d’un rapport intitulé Évolution récente des accidents de la route et questions politiques qui recommande d’établir des objectifs, notamment une réduction sur 10 ans de 50% du nombre d’accidents de la route pour tous les pays membres de la CEMT.Les Ministres ont également examiné un rapport proposant un ensemble de mesures encourageant un équilibre durable entre les différents modes de transport intérieur, adopté une résolution sur le développement des chemins de fer européens et étudié un rapport sur le développement des voies de navigation intérieure.Lors de la réunion de Bucarest, Malte est devenue le 42e pays membre de la CEMT. Pour plus d’informations sur la réunion et la CEMT : www.oecd.org/cem/© L’Observateur de l’OCDE, Nº233, Août 2002