Observateur OCDE
Home
Menu

Freiner les excès

Vers une consommation durable des ménages? Tendances et politiques dans les pays de l’OCDE
Depuis trois décennies, la contribution des ménages à la pollution de l’air et de l’eau, à la production de déchets et au changement climatique n’a fait que s’amplifier; et selon ce rapport de l’OCDE, cette tendance est appelée à s’aggraver dans les 20 prochaines années, si rien n’est fait.
Quelques données suffisent pour illustrer l’ampleur du problème. Malgré les gains d’efficacité réalisés, la consommation d’énergie a augmenté de 36% dans les pays de l’OCDE entre 1973 et 1998, et elle devrait s’accroître encore de 35% d’ici 2020. Dans le même temps, la production de déchets municipaux progressera d’après les prévisions de 43%, passant de 540 à 700 millions de tonnes par an. Enfin, si les innovations technologiques ont permis une baisse de l’intensité en énergie et en matières de nombreux biens de consommation, elles ont cependant été supplantées par la surabondance croissante de biens et services consommés avant d’être mis au rebut.Comment les gouvernements peuvent-ils inverser ces tendances, et aider les ménages à s’orienter vers des modes de vie moins polluants et impliquant une utilisation moindre de matières? Il s’agit là d’une condition sine qua non pour parvenir à un développement durable. La fiscalité peut constituer une réponse, mais les ménages payent déjà beaucoup de taxes liées à l’environnement lors de l’achat ou l’utilisation de véhicules automobiles ou de carburants.Les pouvoirs publics peuvent-ils agir sur les goûts et les préférences des consommateurs, ou pousser ceux-ci à évoluer vers des pratiques plus viables par des instruments économiques ou des campagnes de communication?Ce rapport préconise l’amélioration des normes réglementaires et l’intégration des politiques dans des domaines comme l’aménagement du territoire, l’investissement dans l’infrastructure et la politique macro-économique. Ralentir la spirale interactive de la consommation et de la production ne sera pas l’affaire des seuls consommateurs – les pouvoirs publics et les entreprises devront y collaborer si l’on veut réellement mettre un frein aux excès néfastes de notre culture de consommation.© L’Observateur de l’OCDE, Nº233, Août 2002