Observateur OCDE
Home
Menu

Le Plantage ?

Publier sur Internet évite d’expédier des livres à travers le monde. Hélas, les problèmes du monde réel ont une fâcheuse tendance à déteindre sur le monde virtuel. Stephen King l’a appris à ses dépens.

Six mois après le début de la publication en feuilleton sur le web de son roman The Plant, l’écrivain Stephen King a annoncé qu’il suspendait l’expérience sine die. Raison invoquée ? En partie, le manque de temps. M. King, qui compte à son actif de nombreux best-sellers tels que Shining ou La Ligne verte, doit achever plusieurs romans, destinés aux librairies cette fois. L’auteur s’explique sur son site web officiel : « mon agent tient à ce que je fasse une pause pour que la traduction et les publications étrangères de The Plant, également prévues en feuilleton sur le web, puissent rattraper la version américaine ». Autre problème de taille : le paiement. L’auteur avait établi un système de paiement volontaire reposant exclusivement sur l’honnêteté des lecteurs : pour chaque épisode téléchargé, ils s’engageaient à lui verser de US$ 1 à US$ 2.Aux débuts de l’aventure, Stephen King avait promis une cadence de deux épisodes par mois. Le troisième devait suivre « si la réaction du public était bonne et si le taux de paiement atteignait au moins 75 %. ». Mais après avoir oscillé entre 75 % et 80 % pour les trois premiers épisodes, il a « nettement fléchi avec la quatrième livraison. En fait, il a chuté en dessous de 50 %», explique l’auteur tout en annonçant la suspension de la publication. Pour remercier ceux qui ont payé les trois premiers épisodes, M. King s’est engagé à leur offrir la sixième partie gratuitement. Un geste qui consolera peut-être ses lecteurs, mais qui en dit long sur l’avenir incertain de l’édition de livres sur le web.