Observateur OCDE
Home
Menu

Non au financement du terrorisme

OCDE Observateur
Le Groupe d’action financière (GAFI) qui conduit la campagne internationale contre le blanchiment de capitaux, et opère à partir du siège de l’OCDE, vient d’inviter tous les pays du monde à s’associer à l’exercice d’auto-évaluation déjà mené par les membres du GAFI pour déterminer si les systèmes financiers de chaque pays sont en mesure de lutter contre le financement du terrorisme. Cet appel a été lancé à la fin d’une réunion plénière extraordinaire du GAFI à Hong Kong, fin janvier. Dès le mois de juin, le GAFI entreprendra d’identifier les juridictions qui ne disposent pas demécanismes adéquats pour lutter contre le financement du terrorisme.
Tous les membres du GAFI ont déjà évalué leurs propres systèmes sur la base de huit recommandations spéciales contre le financement du terrorisme, adoptées en octobre lorsque le GAFI a élargi sa mission, jusque-là limitée au blanchiment des capitaux, à la lutte contre le financement du terrorisme. Ces recommandations prévoient l’incrimination du financement du terrorisme, des actes terroristes et des organisations terroristes, le gel et la confiscation des biens des terroristes, et l’apport aux autres pays del’assistance la plus large possible dans leurs enquêtes sur le financement du terrorisme. « Partout dans le monde, des pays unissent leurs efforts pour refuser aux terroristes, et à ceux qui les soutiennent, l’accès au système financier international » a déclaré la présidente du GAFI, Clarie Lo, après la réunion. Les pays qui souhaiteraient répondre au questionnaire d’auto-évaluation sur le financement du terrorisme devront le faire avant le 1er mai 2002. Ce questionnaire est disponible sur le site www.fatf-gafi.org et le GAFI est prêt à aider les pays non-membres à se conformer aux recommandations spéciales.