Observateur OCDE
Home
Menu

Des problèmes durs comme l'acier

Les producteurs d’acier devraient réduire leurs capacités de production de quelque 91 à 95 millions de tonnes d’ici la fin 2002 et 23 à 33 millions de tonnes supplémentaires devraient être définitivement fermées d’ici 2005. Telle est la conclusion annoncée à l’issue d’une réunion à haut niveau sur l’acier organisée par l’OCDE à laquelle participaient les pays membres et non membres producteurs d’acier.

Les participants ont aussi reconnu que les tensions qui se renforcent actuellement sur les marchés mondiaux de l’acier sont révélatrices de la gravité des problèmes structurels de la sidérurgie. Herwig Schlögl, Secrétaire général adjoint de l’OCDE, qui présidait la réunion, a déclaré que les conversations menées à l’OCDE n’avaient pas pour finalité de résoudre des désaccords particuliers mais plutôt de trouver une solution à long terme afin d’éviter de voir le même cycle se répéter. « Le Secrétariat considère qu’il n’est pas possible de régler le problème des capacités excédentaires par de telles mesures commerciales », a rappelé M. Schlögl lors d’une conférence de presse à l’issue de la réunion. « Il s’agit d’un processus... par lequel nous contribuerons à remédier aux causes profondes des tensions commerciales, à savoir les excédents de capacité. » Ces discussions ont été engagées à l’OCDE en septembre 2001 et se sont poursuivies en dépit des actions engagées devant l’OMC par des producteurs d’acier. Les participants à la réunion d’avril se sont montrés préoccupés de la prolifération des mesures commerciales restrictives qui pourraient retarder la nécessaire restructuration de la sidérurgie. Ils ont convenu de la nécessité d’accélérer le processus engagé à l’OCDE. © L’Observateur de l’OCDE, Nº231/232, Mai 2002