Observateur OCDE
Home
Menu

Éloges mitigés

Agence internationale de l'energie

On peut lire dans l’examen des politiques énergétiques des États-Unis, récemment publié par l’Agence internationale de l’énergie (AIE), que la démarche unilatérale adoptée par le plus gros émetteur de gaz à effet de serre du monde pour lutter contre le changement climatique « ne peut aboutir à une réduction absolue des gaz à effet de serre émis par le secteur énergétique ». Les États-Unis ont annoncé leurs objectifs pour les émissions de gaz à effet de serre par unité de PIB.

L’AIE déclare qu’il serait de l’intérêt des États-Unis, et de l’AIE dans son ensemble, que les politiques dans ce domaine soient définies dans la logique de la participation future de ce pays au système international d’échange de permis d’émission de gaz à effet de serre. Ce système est prévu dans le Protocole de Kyoto sur le changement climatique. Néanmoins, l’AIE se félicite de l’accent mis à présent sur la politique énergétique par l’administration Bush mais ajoute que les mesures destinées à agir sur la demande bénéficieraient d’une plus grande précision.