Observateur OCDE
Home
Menu

Une action déterminée s’impose pour atteindre les objectifs de Kyoto

Agence internationale de l'energie
Les pays de l’OCDE devront engager une action déterminée s’ils veulent atteindre leurs objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre en vertu du Protocole de Kyoto, affirme l’Agence internationale de l’énergie (AIE) dans son rapport World Energy Outlook 2000. Faute d’un renforcement des politiques et mesures en vigueur dans les pays de l’OCDE, l’AIE prévoit que les émissions de CO2 liées à l’énergie resteront sensiblement supérieures en 2010 au niveau fixé par le Protocole de Kyoto. Selon les projections présentées dans World Energy Outlook 2000, l’utilisation d’énergie dans le monde et les émissions connexes de CO2 continueront de croître régulièrement au cours des 20 prochaines années. Entre 1997 et 2020, l’AIE table sur une progression de 57 % de la demande mondiale d’énergie primaire et sur une hausse de 60 % des émissions de CO2 provenant de la combustion de combustibles fossiles. En 2020, les combustibles fossiles représenteront 90 % de la palette énergétique mondiale, soit légèrement plus qu’en 1997. Parallèlement, la demande mondiale d’énergie sera caractérisée par d’importants glissements régionaux, la part des pays de l’OCDE déclinant à mesure que celle des pays en développement augmentera. Les échanges internationaux d’énergie, notamment de pétrole et de gaz, connaîtront une forte hausse. Selon le rapport, la dépendance à l’égard des importations de pétrole et de gaz s’amplifiera considérablement dans les principales régions consommatrices, parmi lesquelles les pays de l’OCDE et les économies dynamiques d’Asie. La dernière édition du rapport World Energy Outlook a été remise à la sixième Conférence des Parties à la Convention-cadre sur les changements climatiques, tenue en novembre à La Haye.
Références AIE, World Energy Outlook 2000, Paris, 2000.