Observateur OCDE
Home
Menu

L’imposition du travail

OCDE Observateur
Pour certains, l’impôt a un effet dissuasif sur le travail. Mais d’une manière générale, son principal effet dissuasif provient de ce que l’on nomme le « coin fiscal » sur la main d’oeuvre. Il s’agit de la différence entre ce que les employeurs versent sous forme de salaires et de charges sociales et ce dont disposent les salariés après s’être acquitté des impôts et cotisations sociales et avoir perçu les avantages en espèces. Par conséquent, votre feuille de paye indique 12 000 mais que vous coûtez 16 000 à votre employeur, le coin fiscal est de 4 000, soit 25 % de votre coût pour votre patron. L’importance de ce coin fiscal varie selon les pays mais il semble se réduire.
Pour un salarié célibataire disposant d’une rémunération moyenne, il s’échelonnait de 14 % au Mexique et 16 % en Corée à 52 % en Allemagne et 57 % en Belgique en 1999. Pour un couple marié avec deux enfants, disposant d’un seul revenu moyen, il était de 11 % au Luxembourg et jusqu’à 41 % en Belgique et 44 % en Suède. En Islande, le coin fiscal était de moins 2 %. Dans ce pays en effet, les prestations en espèces que perçoivent ces ménages sont supérieures aux impôts qu’ils versent. En d’autres termes, le gouvernement leur donne plus qu’il ne reçoit. (Voir l’article de Willem Adema, p. 21.)Les coins fiscaux pour les couples mariés disposant d’un seul revenu ont baissé depuis 1997 dans la plupart des pays de l’OCDE. Des estimations provisoires sur l’année 2000, fondées sur les taux des impôts et des prestations sociales, montrent que l’Allemagne, Belgique et la Suède, ainsi que d’autres pays, parmi lesquels l’Autriche et l’Italie, ont réduit leurs coins fiscaux d’environ un point. Dans le même temps, l’Australie a procédé à une réduction généralisée des coins fiscaux qui touche avant tout les ménages avec enfants. L’Irlande a réduit les coins fiscaux pour toutes les catégories de la population, l’exclusion des parents célibataires, qui continuent néanmoins de bénéficier du coin fiscal le plus faible de tous les groupes.