Observateur OCDE
Home
Menu

Le niveau de l’aide augmente

L’aide publique au développement (APD) des pays membres du Comité d’aide au développement (CAD) a progressé de 5,6 % en termes réels pour atteindre 56,4 milliards de dollars des États-Unis en 1999, comme le révèle la dernière édition des Dossiers du CAD. Cependant l’APD ne représente toujours que 0,24 % du PNB de ces pays, un niveau inchangé et nettement inférieur à l’objectif de 0,7 % fixé par les Nations unies.

L’essentiel de cette augmentation est attribuable au Japon, le premier pays donneur, dont l’APD est passée de 10,64 milliards de dollars en 1998 à 15,32 milliards de dollars en 1999, soit respectivement 0,28 % et 0,35 % de son PNB. Si les États-Unis sont toujours au deuxième rang en valeur absolue – 9,15 milliards dollars en 1999 contre 8,79 milliards en 1998 –, ils restent bons derniers pour ce qui est du rapport APD/PNB, inchangé à 0,10 %. Les seuls membres du CAD à dépasser les 0,7 % fixés par les Nations unies sont le Danemark, la Norvège, les Pays-Bas et la Suède. Plus de 60 % de l’APD dispensée en 1999 provenait de quatre pays : Japon, États-Unis, France et Allemagne. Au cours des années 90, ces quatre plus grands donneurs ont toutefois opéré des compressions : rapportée au PNB, l’aide des États-Unis a diminué de moitié depuis 1990, et celle de la France et de l’Allemagne a reculé d’environ 40 %. Seul le Japon est parvenu à maintenir le niveau de son rapport APD/PNB, les efforts déployés pour remédier aux effets de la crise financière asiatique ayant plus que compenser les réductions programmées depuis 1997.• OCDE, Les dossiers du CAD, Coopération pour le développement, Rapport 2000 – Efforts et politiques des Membres du Comité d’aide au développement, volume 2, n° 1, Paris, 2001.