Observateur OCDE
Home
Menu

L'histoire en marche

Direction de la gouvernance publique et du développement territorial

L’OCDE fête son 50ème anniversaire sur fond de crise économique mondiale : voilà une coïncidence qui pourrait se révéler une chance. Après tout, une perspective historique aide à mieux comprendre le présent et à mieux préparer le futur. La période est aussi celle d’autres anniversaires d’importance historique, qu’il serait bon d’observer de près car ils sont riches d’enseignements.

L’Allemagne, par exemple, vient de commémorer le 20ème anniversaire de sa réunification. La réunion des anciennes Allemagne de l’Ouest et de l’Est peu après la chute du mur de Berlin a marqué la fin de l’opposition entre l’idéologie de la planification centrale et celle des marchés. En outre, la réunification s’accompagna de mouvements de fond dans l’ancien bloc de l’Est et au-delà, libérant des centaines de millions de gens dans le monde.

Mais combien de gens savent que cet anniversaire coïncide aussi avec le dernier paiement des réparations dues par l’Allemagne aux vainqueurs de la Première guerre mondiale ?

Nous nous préparons à célébrer 50 ans de coopération au sein de l’OCDE, organisation née d’une initiative politique des plus larges et des plus progressistes, visant à soutenir le développement politique et économique de l’Europe après la Second guerre mondiale. Tel est l’esprit que les fondateurs de l’organisation, comme le président John F. Kennedy, voulaient voir porter par l’OCDE, pour le bien de l’économie mondiale.

Loin des « ennemis éternels » que certains craignaient, il existe désormais une coopération et une intégration politiques et économiques sans précédent. Mais notre tâche n’est pas finie.

Face à la crise actuelle, et alors que le G20 entre dans sa troisième année en tant que nouveau mode de gouvernance mondiale, la principale leçon à tirer de ces perspectives historiques, outre la faculté sans limite des homes à travailler ensemble pour bâtir un avenir meilleur, est la patience et la persévérance considérables qu’une telle entreprise nécessite.

Rolf Alter, OCDE


©L'Observateur de l'OCDE n°281, octobre 2010