Observateur OCDE
Home
Menu
L'autre génération perdue?

Entrer sur le marché du travail peut être un défi de taille, et c’est d’autant plus vrai pour les immigrés. Des chiffres récents provenant des pays de l’OCDE révèlent que les enfants d’immigrés sont plus nombreux à être au chômage et ont plus de mal à trouver un emploi que les enfants d’autochtones. Même lorsqu’ils sont nés et ont grandi dans leur pays de résidence, le taux d’emploi des enfants d’immigrés peut être jusqu’à 20 % inférieur à celui des autochtones.

Equal Opportunities? The Labour Market Integration of the Children of Immigrants attribue en partie les causes de ces différences aux niveaux d’éducation des groupes considérés, généralement inférieurs à ceux des enfants de parents autochtones, souvent du fait de l’appartenance des familles immigrées à des catégories moins aisées. Mais le revenu et le niveau d’éducation des parents n’expliquent pas tout. Un accès limité aux réseaux professionnels, un manque de connaissance des marchés du travail locaux, et une discrimination largement répandue de la part des employeurs sont aussi d’importants obstacles.

Le rapport confirme que les situations peuvent être très différentes selon les pays de l’OCDE et selon les groupes d’immigrés. Par exemple, les enfants d’immigrés s’en sortent mieux, en moyenne, aux États-Unis, au Canada et en Australie qu’en Europe. Les enfants de parents turcs, nord-africains ou mexicains sont généralement moins bien lotis que ceux de parents européens ou asiatiques, quel que soit leur pays de résidence. Ces disparités suggèrent que les opportunités pour les groupes désavantagés dépendent en partie de la présence de cadres institutionnels efficaces.

Dans la plupart des pays de l’OCDE, les enfants d’immigrés représentent plus de 10 % des jeunes adultes sur le marché du travail. Il est donc fondamental d’améliorer leurs opportunités d’emploi. À partir des expériences passées, ce rapport souligne que des programmes de tutorat, d’aide à la recherche d’emploi et de discrimination positive peuvent aider à réduire la fracture qui pénalise les enfants d’immigrés. Il recommande aux gouvernements d’apprendre les uns des autres afin de développer des politiques plus efficaces et proactives qui, en améliorant les opportunités d’emploi pour les jeunes, renforceront du même coup la cohésion sociale.

ISBN 978-92-64-08239-7
Disponible en anglais uniquement


©L'Observateur de l'OCDE n°280, juillet 2010