Observateur OCDE
Home
Menu

Besoin de vacances ?

Malgré une baisse de 12,5 % au cours du premier trimestre 2009 – le pire moment de la récession – le tourisme international a depuis lors connu une croissance un peu plus rapide que l’économie mondiale, et devrait continuer sur cette lancée, avec un taux de croissance annuel prévu à 4 % sur le long terme.

Si le tourisme a ralenti, la tentation de « prendre le large » reste forte en temps de crise. Et de nouvelles destinations de voyage sont apparues, comme le montre Tendances et politiques du tourisme de l’OCDE 2010. Le tourisme international, autrefois concentré sur l’Europe et l’Amérique du Nord, s’est étendu vers le Sud et l’Orient : la Chine est l’une des destinations touristiques les plus courues, et la région Asie-Pacifique est désormais en deuxième position – derrière l’Europe et devant les Amériques – en tant que destination et en termes de revenus issus du tourisme. Les parts de marché de l’Afrique et du Moyen-Orient augmentent fortement elles aussi. En Égypte, par exemple, le tourisme représente désormais plus de 6 % du PIB et 13 % des emplois totaux, tandis qu’en Afrique du Sud, ces parts atteignent toutes deux 7 %.

Le tourisme peut avoir un impact majeur sur l’ensemble de l’économie. Le ralentissement économique actuel pourrait nuire à des secteurs entiers et à de nombreuses opportunités d’emploi. Comme le suggère Tendances et politiques du tourisme de l’OCDE 2010, les stratégies à long terme sont essentielles, et les gouvernements doivent mener des politiques transversales pour promouvoir un tourisme responsable.

Tendances et politiques du tourisme de l’OCDE 2010 propose des données sur le tourisme dans 42 pays. L’ouvrage fait également des recommandations, à l’usage des responsables politiques et des professionnels du tourisme, pour le développement d’un tourisme durable, tenant compte du changement climatique et de la biodiversité, ainsi que pour la gestion et la protection de monuments historiques face à l’afflux de visiteurs.

ISBN 978-92-64-07744-7 (version française à paraître)


©L'Observateur de l'OCDE N° 278 mars 2010