Observateur OCDE
Home
Menu

Nouvelle-Zélande : crise particulièrement longue

La crise mondiale a frappé la Nouvelle-Zélande alors même que celle-ci opérait un difficile ajustement interne. Sous les chocs cumulés de la correction des marchés du logement, de l'effondrement du commerce mondial, de la hausse des primes de risque, du durcissement des conditions de crédit et de la montée insoutenable de la dette du secteur privé, l'économie connaît sans doute une récession hors norme par sa durée.

Toutefois, la forte impulsion donnée par les mesures publiques devrait contribuer à une légère croissance positive l'année prochaine.

La décrue de l'inflation a élargi les marges de manœuvre pour un assouplissement monétaire, qui demeure le principal vecteur de stabilisation macroéconomique. La dégradation des perspectives d'évolution des finances publiques, avec un niveau élevé d'endettement extérieur, a conduit le gouvernement à élaguer le programme de relance initialement prévu dans son récent budget. Il devrait réajuster les dépenses compte tenu des réductions des taux marginaux d'imposition, différées pour le moment mais toujours souhaitables, ce qui devrait améliorer la croissance de la productivité, qui reste faible.

Cliquez ici pour voir l'ensemble des articles de L'Observateur de l'OCDE sur la Nouvelle-Zélande

Voir aussi www.oecd.org/nz-fr

Vous pouvez commander les dernières Perspectives économiques sur www.oecd.org/librairie

©L'Observateur de l'OCDE, juillet 2009