Observateur OCDE
Home
Menu

Bilan de santé

Cliquer pour agrandir

Il arrive à tout le monde de repousser un rendez-vous chez le médecin ou le dentiste, mais combien d'entre nous renoncent à un bilan de santé, à un traitement ou à suivre une ordonnance parce que cela coûte trop cher ? Beaucoup trop, semble-t-il, et il ne s'agit pas seulement de personnes à faibles revenus.

Plusieurs raisons expliquent cette situation, comme le manque de professionnels de santé, l'éloignement des centres médicaux ou les délais d'attente excessifs. Mais le coût élevé des soins reste le principal obstacle pour les adultes défavorisés sur le plan socio-économique, parce que leur revenu est insuffisant, qu'ils n'ont pas de couverture sociale ou du fait de facteurs raciaux ou ethniques.

Aux États-Unis, les personnes ayant un revenu inférieur à la moyenne sont près de 10 fois plus nombreuses qu'aux Pays-Bas à faire état de besoins médicaux non satisfaits, et toujours pour des raisons financières (voir graphique). Aux États- Unis, avoir une assurance maladie constitue souvent le facteur déterminant : les adultes ayant un revenu inférieur à la moyenne et pourvus d'une assurance maladie déclarent rencontrer beaucoup moins de difficultés financières pour accéder aux soins que leurs homologues non assurés. Selon des études récentes, près de 100 millions d'Américains possèdent une couverture médicale insuffisante ou n'en ont pas, alors qu'aux Pays-Bas, la couverture sociale et médicale est de fait universelle.

Voir les travaux de l'OCDE sur la santé sur www.oecd.org/sante

Voir aussi le site du Département de l'Emploi, du Travail et des Affaires sociales consacré aux politiques sociales sur www.oecd.org/els/social-fr

©L'Observateur de l'OCDE n° 273, juin 2009