Observateur OCDE
Home
Menu

Suisse : risques issus des services financiers

L’activité économique devrait se contracter quelque peu en 2009, en raison de perspectives d’exportation plus faibles et d’une moindre contribution des services financiers, mais un rebond devrait intervenir en 2010, à mesure que s’apaisent les turbulences sur les marchés financiers mondiaux.

L’inflation pourrait revenir à 1 %, sous l’effet de la diminution des prix du pétrole, de l’apparition d’un écart de production et de la modération salariale. D’autres réductions des taux d’intérêt directeurs seront peut-être nécessaires, mais l’action de stimulation monétaire devra cesser en 2010. Dans le domaine budgétaire, il faudrait laisser jouer les stabilisateurs automatiques.

La réduction des bénéfices des multinationales suisses à l'étranger, notamment dans le secteur financier, entame l'excédent de la balance des opérations courantes. Les services financiers représentant 12,5 % du PIB de la Suisse, beaucoup plus que dans la plupart des pays de l'OCDE, un déclin prolongé de l'activité mondiale dans ce secteur aurait un effet direct plus prononcé sur l'expansion économique et les recettes fiscales.

©L’Observateur de l’OCDE nº 270/271, décembre 2008-janvier 2009