Observateur OCDE
Home
Menu

Le blanchiment de capitaux en ligne

OCDE Observateur
Selon le Groupe d’action financière sur le blanchiment de capitaux (GAFI), les casinos sur Internet offrent une couverture intéressante aux criminels cherchant à blanchir leurs gains mal acquis, en raison des difficultés auxquelles se heurtent les autorités pour remonter la piste de ces cyber-transactions. Certains de ces criminels font déjà appel aux jeux en ligne à titre de couverture de leurs opérations de blanchiment de capitaux par l’intermédiaire d’Internet, affirme le GAFI dans son rapport annuel sur les méthodes du blanchiment de capi-taux. Avec les jeux sur Internet, il devient difficile non seulement de remonter la piste des mouvements de fonds, mais aussi de décider de la juridiction compétente pour traiter chacune de ces affaires.
Mais si ces méthodes « hi-tech » s’avèrent attrayantes, les bonnes vieilles espèces sonnantes et trébuchantes continuent de représenter une grande part des opérations de blanchiment de capitaux. Des groupes terroristes, par exemple, ont fréquemment recours au trafic de stupéfiants, au vol et à l’extorsion de fonds pour se financer, mais ils reçoivent aussi de l’argent provenant de donations légitimes et de la vente de publications. Les membres du GAFI ne se sont pas encore entendus sur la question de savoir si leurs efforts de lutte contre le blanchiment de capitaux devaient viser les terroristes.Par ailleurs, une réunion du GAFI qui s’est tenue en février a été l’occasion de saluer les « progrès sup-plémentaires importants » accomplis par sept pays ou territoires figurant sur la liste des quinze juridictions que le Groupe avait qualifiées en juin 2000 de « non coopératives » dans la lutte mondiale contre le blanchiment de capitaux. Mais comme aucun de ces pays n’a encore promulgué et mis en oeuvre toutes les réformes nécessaires, aucun n’a été retiré immédiatement de la liste. Cette situation fera l’objet d’un suivi attentif. Le GAFI est un organisme international indépendant de 31 membres dont le Secrétariat se trouve dans les locaux de l’OCDE à Paris.